Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les apparitions et interventions mariales
n°302

Lourdes (France, Pyrénées-Atlantiques) et Nevers (France, Nièvre)

1844 – 1879

Bernadette Soubirous, bergère qui vit la Vierge

Le 16 avril 1879 entre au Ciel sœur Marie-Bernard, plus connue sous le nom de Bernadette Soubirous, cette petite bergère qui vit la Vierge à dix-huit reprises en 1858 à la grotte de Massabielle. Née dans une famille lourdaise d’une grande précarité, elle fut pourtant à l’origine de l’édification d’un des plus grands lieux de pèlerinage du monde. Des guérisons inexpliquées et d’autres miracles s’y produisent encore régulièrement de nos jours. Après les apparitions, la « petite Bernadette » est entrée chez les Sœurs de la Charité, à Nevers, où elle vécut l’Évangile sur un mode héroïque.

La Vierge Marie de Lourdes et sainte Bernadette Soubirous,  vitrail de l'église Saint-Nicolas, Trnava, Slovaquie. / © Shutterstock, Renata Sedmakova.
La Vierge Marie de Lourdes et sainte Bernadette Soubirous, vitrail de l'église Saint-Nicolas, Trnava, Slovaquie. / © Shutterstock, Renata Sedmakova.

Les raisons d'y croire :

  • Bernadette Soubirous a été béatifiée le 14 juin 1925 par le pape Pie XI, puis canonisée le 8 décembre 1933 par ce même souverain pontife. C’est évidemment une marque de confiance et de reconnaissance absolue de la part des plus hautes autorités de l’Église.
  • Pie XII a promulgué une encyclique particulière pour le centenaire des apparitions (1958), dans laquelle il évoque les paroles successives de la Vierge et leur sens spirituel – message intégralement rapporté par Bernadette elle-même.
  • En quelques mois, Bernadette doit répondre à une trentained’interrogatoires (police, clergé, évêque…) :c’est énorme pour une adolescente qui n’a jamais connu une telle situation ;safermetéest un signe tangible de l’authenticité des apparitions.
  • Au regard de son absence d’instruction – y compris en matière religieuse –, on conçoit très mal de quelle façon Bernadette serait parvenue à inventer de tels récits, surtout à tout le monde, et à duper le curé de Lourdes (au départ hostile aux apparitions), l’évêque de Tarbes et les policiers, sans jamais se contredire ou déformer sa narration.
  • En réalité,Bernadette n’avait aucune raison (humaine, spirituelle, économique, psychologique) d’imaginer quoi que ce soit : au contraire ! À l’époque, sa famille, connue pour son indigence, est dans le besoin comme jamais, et son père a eu affaire aux services de police (27 mars 1857). Dans ce contexte, prétendre voir la Mère de Dieu risque de vous marginaliser encore davantage.
  • À l’issue de la première apparition (11 février 1858), les réactions sont toutes négatives : personne n’y croit. Les deux camarades de Bernadette reçoivent des coups de bâton et les Soubirous interdisent à leur fille de retourner à la grotte.
  • L’immense documentation relative à Bernadette démontre son équilibre psychique, son sens aigu des réalités et l’absence d’une quelconque forme de délire ou d’hallucination. La vie cloîtrée qu’elle mène pendant treize ans à Nevers, où tout le monde apprécie sa modestie et son abnégation, n’a jamais mené à constater le moindre symptôme psychiatrique.
  • Les extases de Bernadette ne sont ni des états hallucinatoires ni des marques d’hystérie ou d’épilepsie, ni dans leur déroulement ni dans leur évolution (elles naissent et disparaissent très précisément juste avant et après l’apparition, sans aucune récidive à un autre moment).
  • Bernadette n’a jamais accepté le moindre argent ni le plus petit cadeau de quiconque, malgré la misère dans laquelle vivent les siens.
  • De 1866 à 1873, Bernadette, nommée à l’origine aide-infirmière, assure en fait toute seule la charge d’infirmière au couvent de Nevers, sans qu’il lui soit fait une quelconque observation négative.
  • En 1879, le docteur Balencie, l’un des trois médecins ayant examiné Bernadette, dès la fin mars 1858, écrit : « J’ai été très frappé de la continuité des visions de Bernadette. Il y avait là une chose bien étonnante. Il était difficile d’admettre cette persistance d’illusions. »

  • Les multiples guérisons (soixante-dix cas reconnus miraculeux par l’Église, auxquels on peut ajouter plus de sept mille signalements fondés) confirment la vérité des dires de Bernadette. Le Bureau des constatations médicales de Lourdes est une institution unique au monde, dont la rigueur scientifique absolue certifie l’authenticité des rétablissements corporels : au moins une dizaine d’années sont nécessaires entre l’enregistrement d’un témoignage et la conclusion des praticiens.
  • Plusieurs analyses de l’eau de la source découverte par Bernadette sur les indications de la Sainte Vierge ont été réalisées pour tenter d’isoler de prétendues « vertus » thérapeutiques. Mais le liquide ne possède aucune originalité biochimique : les guérisons sont bel et bien des miracles, des prodiges inexplicables possédant un sens religieux, sans cause rationnelle connue.
  • Le 25 octobre 1866, Mgr Forcade, évêque de Nevers, administre les derniers sacrements à Bernadette, tombée malade à l’infirmerie de la communauté de Nevers. Elle guérit quelques heures après, de manière totalement incompréhensible.
  • Depuis 1858, les fruits des apparitions sont incalculables : guérisons, conversions, paix, accueil des plus faibles, des malades incurables, des marginaux… venus de tous les continents.
  • Les messages recueillis lors des apparitions sont d’une limpidité parfaite et leur dimension évangélique saute aux yeux : prière, pénitence, pauvreté (de cœur).
  • Le 25 mars 1858, jour de l’Annonciation, la Vierge dit : « Que soy era Immucalada Councepciou » (« Je suis l’Immaculée Conception »). Cette formule, dite en patois pyrénéen, la langue maternelle de la sainte, ne peut être une invention de celle-ci : la bulle Ineffabilis Deus de 1854, qui proclame le dogme de l’Immaculée Conception, affirme seulement que « Marie a été dans le premier instant de sa conception préservée de toute souillure du péché originel », sans user de la formule « Immaculée Conception ». Bernadette est incapable de comprendre et de mémoriser cette bulle et l’immense théologie mariale qu’elle exprime, car son milieu social n’entretient aucun rapport avec les documents du Saint-Siège. Enfin, l’abbé Peyramale, jusqu’ici hostile aux apparitions, se convertit lorsque Bernadette prononce devant lui les mots de Marie.

  • Du 11 avril à début juillet 1858, une cinquantaine de récits d’« apparitions » est collectée autour de Lourdes, à tel point que, le 12 juillet, Mgr Laurence, évêque de Tarbes, demande de traiter ces prétendus visionnaires comme des malades : l’ « épidémie » cesse aussitôt. Les apparitions à Bernadette ne peuvent être confondues avec celles des autres prétendus visionnaires.

Synthèse :

Bernadette (née en fait Marie-Bernarde, Bernadette étant un diminutif) vient au monde à Lourdes le 7 janvier 1844 dans une famille pauvre. Son père est meunier et elle est l’aînée des huit enfants, dont quatre seulement vont atteindre l’âge adulte.

Elle passe les deux premières années de sa vie chez une nourrice, non loin de Lourdes, puis revient chez ses parents. Souffrante dès l’enfance, elle est entourée de beaucoup d’affection.

À la maison, il n’est guère question d’école. Bernadette a la responsabilité d’une grande partie des tâches ménagères et doit s’occuper des frères et sœurs plus petits.

En 1854, la famille est contrainte de quitter son moulin pour s’installer à Lourdes dans le fameux « cachot », rue des Petits Fossés, l’ancienne prison municipale, surnommé ainsi tant l’endroit est misérable. C’est le début d’un cycle infernal de la misère.

Bernadette loge alors une partie de l’hiver chez une tante possédant un café, qu’elle aide également, y compris à servir les clients. En septembre 1857, elle est engagée comme bergère par son ancienne nourrice, qui lui promet d’aller au catéchisme pour préparer sa première communion car, à cette date, la sainte ne connaît que son chapelet.

C’est en allant chercher du bois le long des rives du Gave, avec deux camarades, que tout commence, le 11 février 1858. Après avoir entendu à deux reprises un grand bruit, comme un « coup de vent », son regard se tourne vers la grotte en face d’elle. Là, au creux du rocher, elle perçoit une belle lumière de laquelle surgit la forme d’une « dame » vêtue de blanc, avec une ceinture bleue, une rose jaune sur chaque pied et un chapelet autour du bras. Surprise, elle veut faire un signe de croix, mais son bras ne répond pas ; l’apparition fait elle-même un signe de croix, mais ne dit rien.

Dix-sept autres apparitions vont se succéder au même endroit jusqu’au 16 juillet suivant. La Vierge assure à Bernadette, qui tombe en extase, qu’elle ne peut lui promettre le bonheur dans cette vie, mais dans l’autre. Le jeudi 25 février 1858, en présence de trois cent cinquante personnes, une source d’eau est découverte : c’est le commencement d’une pratique, ininterrompue depuis cette époque, accomplie par des dizaines de millions de personnes, selon l’invitation de Marie ce jour-là : « Allez boire à la fontaine et vous y laver. »

Puis, le 2 mars, la voyante reçoit trois secrets et l’ordre d’aller dire aux prêtres de venir en procession à la grotte et de faire construire une chapelle. Le 25 mars 1858, l’apparition décline son identité : « Je suis l’Immaculée Conception. »

Déjà, les premiers miracles de guérison sont attestés. Des foules se précipitent à chaque apparition. Les pouvoirs publics ferment un moment l’accès à la grotte de Massabielle. On interroge et on ausculte Bernadette. Rien d’anormal n’est relevé. La science ne peut expliquer la cohérence parfaite des récits de la petite sainte.

Le 18 janvier 1862, Mgr Laurence, évêque de Tarbes, rend son jugement : « Cette apparition revêt tous les caractères de la vérité […]. Les fidèles sont fondés à la croire certaine. »

En 1866, Bernadette quitte Lourdes pour le couvent des Sœurs de la Charité de Nevers, où elle va passer le reste de ses jours. Contrairement à ce que l’on a pu prétendre, la sainte n’a pas été retenue prisonnière à Nevers, et sa vocation religieuse a été longuement mûrie : après les apparitions, elle reste encore huit ans à Lourdes. Admise le 16 juillet 1860 comme pensionnaire à l’hospice de la ville, tenu par les sœurs de Nevers, elle donne sa réponse positive le 4 avril 1864, mais ne fait son entrée au couvent de Nevers que le 7 juillet 1866.

Elle y exerce la charge d’aide-infirmière, mais gère en réalité toute l’infirmerie.

Elle prononce ses vœux perpétuels en septembre 1878. Mais elle tombe gravement malade. Elle offre à Dieu ses souffrances dans un esprit d’humilité invraisemblable.

Le 11 décembre 1878, elle est contrainte de s’aliter dans l’infirmerie qu’elle a tenue jusqu’ici. Le 16 avril suivant, elle rend son dernier soupir.

La petite voyante, souffreteuse dès l’enfance, inculte et obstinée à défendre la vérité de ses récits, est béatifiée en 1925 par le pape Pie XI. L’Église proclame sa sainteté le 8 décembre 1933. Son corps, resté intact, est vénéré dans une châsse, dans la chapelle du couvent de Nevers.

Patrick Sbalchiero


Au-delà des raisons d'y croire :

Bernadette Soubirous est un modèle d’humilité, de courage et de renoncement : ses vertus n’ont jamais été prises en défaut de 1858 à sa mort, alors qu’elle subissait une pression incalculable de la part de ses contemporains, de ceux qui refusaient de croire aux apparitions comme de ceux qui y croyaient, ce second groupe voyant en elle une « sainte » avant la lettre, une élue de Dieu qu’il aurait fallu exalter, combler de richesses, isoler du monde. Asthmatique depuis l’enfance, la « petite Bernadette » a vécu sa vocation et les rapports humains sur le mode de l’effacement d’elle-même, qui est l’autre nom de la grandeur chrétienne.


Aller plus loin :

Dom Bernard Billet, « Bernadette Soubirous (sainte, 1844 – 1879) », dans Patrick Sbalchiero (dir.), Dictionnaire des miracles et de l’extraordinaire chrétiens, Paris, Fayard, 2002, p. 98-100.


En savoir plus :

  • René Laurentin, Sens de Lourdes, Paris, Lethielleux, 1955.
  • Id., Lourdes. Récits authentiques des apparitions, Paris-Lourdes, 1966.
  • Id., Petite vie de Bernadette, Paris, Desclée de Brouwer, 1978.
  • Id., « Lourdes », dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie, Paris, Fayard, 2007, p. 560-568.
  • Patrick Sbalchiero, Apparitions à Lourdes. Bernadette Soubirous et les miracles de la Grotte, Paris, Presses du Châtelet, 2008.
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun : ils sont des centaines de milliers à avoir vu la Vierge en Égypte
Les apparitions et interventions mariales
La source vivifiante de Constantinople
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Vierge Marie guérit un adolescent, avant de lui apparaître des dizaines de fois
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Vierge Marie délivre les chrétiens de la cité de Cuzco
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Les apparitions de Gietrzwald en secours à une minorité persécutée
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de saint Joseph au Bessillon
Les apparitions et interventions mariales , Stigmates
Luz Amparo et les apparitions de l’Escurial
Les apparitions et interventions mariales
Les extraordinaires apparitions de Medjugorje et leur impact mondial
Les apparitions et interventions mariales
La Rosa Mystica de Montichiari
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de la Vierge à Catherine Labouré dans la chapelle au 140 rue du Bac
Les apparitions et interventions mariales
Maria Esperanza et Notre Dame Réconciliatrice des Peuples
Les apparitions et interventions mariales
Cotignac, premières apparitions modernes de l’histoire
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
L’apparition silencieuse de Knock Mhuire
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Le Saint Nom de Marie et la victoire décisive de Vienne
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Le ciel touche la terre en Colombie : Las Lajas
Les apparitions et interventions mariales
A la Salette, Marie pleure près des bergers
Les apparitions et interventions mariales
La victoire de Lépante et la fête de Notre-Dame du Rosaire
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie dans le Wisconsin : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu »
Les apparitions et interventions mariales
Notre Dame de Nazareth à Plancoët
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Les apparitions au frère Fiacre
Les apparitions et interventions mariales
Marie « Mère abandonnée » apparaît dans un quartier populaire de Lyon
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie prophétise les massacres au Rwanda
Les apparitions et interventions mariales
Les trente-trois apparitions de la Vierge Marie à Beauraing
Les apparitions et interventions mariales
« Une Belle Dame » vient au secours de la France à l'Île Bouchard
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
« Consacre ta paroisse au cœur immaculée de Marie »
Les apparitions et interventions mariales
Apparitions et message de la Vierge Marie à Myrna
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Madone de Laghet
Les apparitions et interventions mariales
Les confidences du Ciel à la bergère du Laus
Les apparitions et interventions mariales
La « Vierge des pauvres » apparaît à huit reprises à Banneux
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Notre Dame des Vertus sauve la ville de Rennes
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
« Je suis toute miséricordieuse » : Notre Dame à Pellevoisin
Les apparitions et interventions mariales
Marie fait arrêter l’épidémie de peste au mont Berico
Les apparitions et interventions mariales
Savone, 1536 : la naissance d’un sanctuaire
Les apparitions et interventions mariales
Seuca : l’appel de la « Reine de lumière » en Roumanie
Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun: cientos de miles de personas han visto a la Virgen María en Egipto
Les apparitions et interventions mariales
La fuente vivificante de Constantinopla
Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
In the 1960s, the Virgin Mary appeared in Egypt before hundreds of thousands of witnesses
Les apparitions et interventions mariales
The Life-giving Font of Constantinople
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
The Virgin Mary heals a teenager, then appears to him dozens of times
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Zeitoun, un miracle de deux années
Les apparitions et interventions mariales
Le « vœu des échevins », ou la dévotion mariale des Lyonnais
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Virgen María cura a un adolescente y se le aparece decenas de veces
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Virgen María salva a los cristianos de la ciudad de Cuzco
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Bernadette Soubirous, bergère qui vit la Vierge
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge apparaît et prophétise en Ukraine depuis le XIXe siècle
Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun: centinaia di migliaia di persone hanno visto la Vergine Maria in Egitto
Les apparitions et interventions mariales
La sorgente vivificante di Costantinopoli
Les apparitions et interventions mariales
Marie répond au vœu des Polonais
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Vergine Maria guarisce un adolescente e poi gli appare decine di volte
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
The Virgin Mary delivers besieged Christians in Cusco, Peru
Les apparitions et interventions mariales
Notre Dame des miracles guérit un paralytique à Saronno
Les apparitions et interventions mariales
Le « M » que Marie a tracé sur la France sera rappelé le 26 mai prochain
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Vergine Maria libera i cristiani della città di Cuzco