Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les apparitions et interventions mariales
n°290

Quartier de Zeitoun au Caire (Égypte)

Du 2 avril 1968 au 12 septembre 1970

Zeitoun, un miracle de deux années

À partir du 2 avril 1968, la Vierge Marie apparaît au-dessus d’une église copte à Zeitoun, quartier populaire du Caire. Chaque soir, des foules se pressent près de l’édifice pour apercevoir cet être lumineux aux contours féminins, dont des centaines de photos et de films sont pris. Les témoins sont à la fois des chrétiens, des musulmans et des athées. Des guérisons extraordinaires de coptes et de musulmans sont authentifiées. Les autorités coptes reconnaissent la dimension surnaturelle des faits.

Notre-Dame de Zeitoun. / © Shutterstock, alefbet.
Notre-Dame de Zeitoun. / © Shutterstock, alefbet.

Les raisons d'y croire :

  • Aussi exceptionnelles soient-elles, tant dans leur modalité visuelle que dans le nombre extraordinairement élevé de témoins, les apparitions de Zeitoun ont été publiquement reconnues dès le 5 mai 1968 par un décret de Cyrille VI, patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie : « Le siège patriarcal déclare avec une foi complète, une grande joie et une humble gratitude envers le Tout-Puissant que la Bienheureuse Vierge Marie est apparue à plusieurs reprises, sous des formes claires et stables, durant plusieurs nuits et durant des périodes variées […], depuis le 2 avril 1968 jusqu’à maintenant, au-dessus de l’église copte orthodoxe de Zeitoun… »

  • L’église des apparitions a été bâtie précisément sur un lieu où, selon la tradition copte, la Sainte Famille est passée durant sa fuite en Égypte (Mt 2,13-23), au Caire, sur la route de Matarieh.
  • Saint Paul VI a pris acte des événements et s’en est remis au jugement de Cyrille VI, envoyant même sur place deux observateurs. De son côté, le nonce apostolique en Égypte, Mgr Lino Zanini, a déclaré officiellement que le Saint-Siège respectait complètement la décision du patriarche copte.
  • Parallèlement, le patriarche de l’Église copte catholique, le cardinal Stephanos Ier Sidarous, s’associe pleinement à cette reconnaissance : « Il n’y a pas de doute à avoir sur la réalité de ces apparitions… »

  • Aux côtés des autorités ecclésiastiques, les dirigeants politiques du pays défendent eux aussi les apparitions, à commencer par le président Nasser en personne, qui est venu deux fois à Zeitoun, où il a vu l’apparition et a signé le livre d’or mis à la disposition des témoins du phénomène ; et Hafez Ghanem, ministre de l’information d’Égypte, certain également de l’authenticité des apparitions, a signalé que toute possibilité de fraude a été écartée grâce à des investigations qui ont duré des semaines.
  • Décision rarissime dans le monde chrétien, le patriarche Cyrille VI instaure en 1969 une nouvelle fête liturgique dans le calendrier copte orthodoxe pour honorer la transfiguration de Notre Dame de Zeitoun (le 2 avril). Son successeur, Shenouda III, fait construire une nouvelle église de dimensions plus vastes que l’édifice originel.
  • C’est un cas unique dans l’histoire : le nombre total des témoins est époustouflant. Dans la soirée du 26 au 27 avril 1968, plus de 100 000 personnes s’agglutinent devant l’église de Zeitoun (selon le journal égyptien Al-Ahram) ; ce chiffre ne cesse de grimper, jusqu’à atteindre un peu plus tard 250 000.
  • Au-delà du nombre, les apparitions ont été visibles par plusieurs musulmans, ce qui constitue un fait unique dans l’histoire du christianisme.
  • Des guérisons en nombre ont été authentifiées, à tel point qu’un comité médical a été fondé, sous la présidence du docteur Shafi Abd-el-Malek, professeur à l’université du Caire. Ces prodiges concernent des chrétiens et des musulmans.
  • Le premier miraculé a été un musulman : Farouk Mohammed Atwa, chauffeur de bus, qui devait être amputé d’un doigt le lendemain de la première apparition (le 2 avril), à laquelle il assista. Le lendemain, le 3 avril, c’est son chirurgien qui découvrit son index totalement exempt de gangrène.
  • Le second fut aussi un musulman, Wagih Matta, reporter, paralysé du bras gauche (os et ligaments durement touchés dans un accident), que les médecins voulaient amputer. Un soir, dans la seconde quinzaine d’avril 1968, il prend des photos de l’apparition ; le lendemain, en développant ses clichés et en observant la Vierge sur la pellicule, il s’aperçoit qu’il peut se servir des deux bras.
  • La variété des pathologies disparues sans cause naturelle impressionne : cécité, infection « incurable » de la glande thyroïde, paralysies diverses, cancer de la vessie en phase terminale, aphasie, etc.
  • La diversité humaine (culturelle, philosophique, confessionnelle, sociale…) des voyants est stupéfiante : catholiques, coptes (orthodoxes et catholiques), protestants, musulmans, agnostiques...
  • La commission d’enquête, nommée par le patriarche Cyrille VI, et les recherches menées par les autorités civiles du Caire n’ont découvert aucune supercherie, écartant la thèse d’hologrammes ou de jeux d’éclairage électrique.
  • L’hypothèse d’un trucage, à base d’installations électriques, ne repose sur rien : d’une part, rien n’a jamais été découvert par les enquêteurs assermentés et, d’autre part, si tel avait été le cas, on se demanderait pourquoi certains ont vu la Vierge et d’autres absolument rien.
  • On a avancé l’idée d’une série d’hallucinations collectives : même sans être renseigné sur les hallucinations psychiques, personne ne peut prétendre qu’une expérience pathologique de la sorte peut être perçue par des centaines, voire des milliers de personnes groupées en un seul endroit, pendant une durée pouvant atteindre plusieurs heures (les 4 et 5 mai, puis les 8 et 9 juin 1968), et ce pendant des semaines.
  • L’hypothèse de la « contagion affective » régnant sur les lieux d’apparitions, qui pourrait créer un climat mental propice aux délires, ne résiste pas aux faits ; certains soirs, l’apparition dure jusqu’à deux heures sans discontinuité. Aucun médecin sérieux n’est en mesure d’affirmer qu’une hallucination puisse durer autant de temps et, de surcroît, que l’apparition soit perçue en même temps par des centaines de personnes de toutes origines, de toutes conditions et même de religions différentes.
  • Des milliers de photos et de vidéos des apparitions ont été prises par des centaines de journalistes venus du monde entier ou par de simples témoins ; mais la Vierge n’est présente que sur certains de ces clichés, y compris parmi ceux pris un même soir.
  • En 1920, Tawfiq Khalil Bey, riche propriétaire copte, veut construire un immeuble sur un terrain qu’il possède à Zeitoun. La Vierge lui apparaît en songe ; elle lui dit que s’il construit une église à la place du bâtiment, elle se manifestera d’une manière singulière à cet endroit. Le propriétaire change d’avis, et une église sort de terre à Zeitoun en 1924, précisément celle qui sera le théâtre des apparitions.

Synthèse :

Au soir du mardi 2 avril 1968, à 22 heures 30, les chauffeurs de bus municipaux ramènent leurs véhicules au garage situé en face de l’église copte orthodoxe de Zeitoun, lorsque plusieurs d’entre eux aperçoivent une « dame en blanc agenouillée » près de la croix, au sommet du dôme de l’édifice. Farouk Mohammed Atwa, musulman, croyant que quelqu’un veut se suicider en se jetant dans le vide, crie en direction de la vision : « Madame, ne sautez pas ! » Puis il appelle les pompiers à la rescousse. Il sera le premier miraculé de Zeitoun : atteint par la gangrène à un bras, et devant être amputé le lendemain, son chirurgien, qui s’apprêtait à lui enlever le membre jugé perdu, découvre une peau totalement saine !

Dans le même temps, les chauffeurs ont également vu la « Dame », et préviennent un des prêtres de la paroisse, le père Constantin Moussa. Tous se précipitent en levant les yeux : l’apparition est encore là. Soudain, celle-ci se relève et chacun peut distinguer très nettement qu’elle est habillée d’une sorte de manteau lumineux. Une femme, qui observe la scène d’un peu plus loin, se met à hurler : « Sittna Maryam ! » (« Notre-Dame Marie »). À cet instant, des « colombes » de lumière, surgies de nulle part, entourent l’apparition qui, au bout de quelques minutes, disparaît.

Ainsi commencent les apparitions de Zeitoun qui vont durer des semaines, et même des mois puisque des gens affirment avoir encore vu la Vierge jusqu’au 12 septembre 1970.

La seconde apparition a lieu la semaine suivante. Elle est suivie de quantité d’autres. À chaque fois, le phénomène se déroule de nuit, toujours au même endroit. Le nombre des témoins grossit à vue d’œil, à tel point que les autorités municipales doivent couper les arbres entourant l’église et abattre le garage des autobus. Au bout d’une dizaine de jours, c’est Le Caire tout entier qui déferle sur Zeitoun : on dénombre un soir 250 000 personnes.

Les 4 et 5 juin 1968, puis les 8 et 9 juin suivants, la Vierge reste visible de 20 heures à 5 heures du matin. Il s’agit d’une manifestation visuelle, tangible et partagée par des milliers de personnes de toutes conditions, de tous niveaux socioculturels et de différentes religions.

Chaque soir, une « pluie de diamants lumineux » annonce la venue de la Mère de Dieu. Ensuite, des colombes apparaissent, volant autour du dôme de l’église. Puis Marie se montre enfin, vêtue d’une robe blanche, coiffée d’un long voile bleuâtre et ceinte d’une couronne de lumière. Certains soirs, de nombreux témoins sentent un parfum d’encens. La Vierge s’incline fréquemment, tend ses bras en direction de la foule et tient parfois un rameau d’olivier dans ses mains (« zeitoun » veut dire « olives » en arabe, et l’olivier est symbole de paix). Plus rarement, l’apparition est accompagnée de saint Joseph ou tient l’Enfant Jésus dans ses bras.

Chrétiens et musulmans observent Marie. Les premiers chantent des hymnes coptes et les seconds récitent des versets du Coran. Mais tout le monde ne voit pas. De la même manière, la Vierge est parfois absente des clichés pris sur place, comme si la pellicule était parfois impuissante à capter la lumière de Marie.

Des guérisons nombreuses, concernant diverses pathologies graves, sont recensées. Un comité médical est créé, sur le modèle de celui de Lourdes. Parmi les miraculés, il y a des chrétiens et des musulmans.

Les autorités civiles se rendent également à Zeitoun. Le président Nasser y vient à deux reprises et signe le livre d’or, attestant qu’il fut personnellement témoin de l’apparition.

Le 5 mai 1968, après une double enquête menée sur les lieux (par la police et le clergé), le patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie, Cyrille VI, promulgue un décret reconnaissant l’origine surnaturelle des apparitions de Zeitoun. Sa décision fait l’unanimité : le cardinal Stephanos Ier Sidarous, patriarche de l’Église copte catholique, reconnaît à son tour la véracité des faits. Le pape Paul VI envoie deux observateurs du Saint-Siège en Égypte et se range aux commentaires du clergé égyptien. Les petites communautés protestantes (Église évangélique d’Égypte) sont elles aussi convaincues de la réalité des faits ; le président du synode protestant, le docteur Ibrahim Saïd, s’est prononcé en faveur des apparitions.

Zeitoun, signe céleste qui a concerné toute la société égyptienne, et qui a entraîné l’adhésion de tous les représentants des diverses confessions, marque un tournant dans l’histoire des apparitions par son impact universel.

Patrick Sbalchiero


Au-delà des raisons d'y croire :

Au-delà du phénomène visuel proprement dit, déjà unique en son genre, tant par sa durée que par le nombre des « voyants » de la Vierge, ces événements marquèrent un tournant important dans la vie religieuse de l’Égypte, et, au-delà, dans tout le Proche-Orient : pour la première fois depuis des siècles, chrétiens et musulmans partagèrent publiquement une même et profonde dévotion mariale, dans un climat de paix et de fraternité, du bas en haut de l’échelle sociale.


Aller plus loin :

Christian Cannuyer, « Caire II (Égypte) », dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des « apparitions » de la Vierge Marie, Paris, Fayard, 2997, p. 154-158.


En savoir plus :

  • G. Giamberardini, « Il culto mariano in Egitto III », Publicazioni dello Studium Biblicum Franciscanum. Analecta 8, 2e éd., Jérusalem, 1978, p. 425-439 (contient le texte de la déclaration patriarcale du 4 mai 1968).
  • F. Ishak, « Virgin Mary (apparitions of the) », Coptic Encyclopedia, sous la direction d’Aziz S. Atiya, New York, Macmillan Publishing Company, 1991, col. 2309-2310.
  • B. Voile, Les Coptes d’Égypte sous Nasser. Sainteté, miracles, apparitions, Paris, CNRS Éditions, 2005.
  • La vidéo des Missionnaires de la Miséricorde divine : « Zeitoun apparition incroyable de la Vierge Marie à des musulmans au Caire ».
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun : ils sont des centaines de milliers à avoir vu la Vierge en Égypte
Les apparitions et interventions mariales
La source vivifiante de Constantinople
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Vierge Marie guérit un adolescent, avant de lui apparaître des dizaines de fois
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Vierge Marie délivre les chrétiens de la cité de Cuzco
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Les apparitions de Gietrzwald en secours à une minorité persécutée
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de saint Joseph au Bessillon
Les apparitions et interventions mariales , Stigmates
Luz Amparo et les apparitions de l’Escurial
Les apparitions et interventions mariales
Les extraordinaires apparitions de Medjugorje et leur impact mondial
Les apparitions et interventions mariales
La Rosa Mystica de Montichiari
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de la Vierge à Catherine Labouré dans la chapelle au 140 rue du Bac
Les apparitions et interventions mariales
Maria Esperanza et Notre Dame Réconciliatrice des Peuples
Les apparitions et interventions mariales
Cotignac, premières apparitions modernes de l’histoire
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
L’apparition silencieuse de Knock Mhuire
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Le Saint Nom de Marie et la victoire décisive de Vienne
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Le ciel touche la terre en Colombie : Las Lajas
Les apparitions et interventions mariales
A la Salette, Marie pleure près des bergers
Les apparitions et interventions mariales
La victoire de Lépante et la fête de Notre-Dame du Rosaire
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie dans le Wisconsin : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu »
Les apparitions et interventions mariales
Notre Dame de Nazareth à Plancoët
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Les apparitions au frère Fiacre
Les apparitions et interventions mariales
Marie « Mère abandonnée » apparaît dans un quartier populaire de Lyon
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie prophétise les massacres au Rwanda
Les apparitions et interventions mariales
Les trente-trois apparitions de la Vierge Marie à Beauraing
Les apparitions et interventions mariales
« Une Belle Dame » vient au secours de la France à l'Île Bouchard
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
« Consacre ta paroisse au cœur immaculée de Marie »
Les apparitions et interventions mariales
Apparitions et message de la Vierge Marie à Myrna
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Madone de Laghet
Les apparitions et interventions mariales
Les confidences du Ciel à la bergère du Laus
Les apparitions et interventions mariales
La « Vierge des pauvres » apparaît à huit reprises à Banneux
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Notre Dame des Vertus sauve la ville de Rennes
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
« Je suis toute miséricordieuse » : Notre Dame à Pellevoisin
Les apparitions et interventions mariales
Marie fait arrêter l’épidémie de peste au mont Berico
Les apparitions et interventions mariales
Savone, 1536 : la naissance d’un sanctuaire
Les apparitions et interventions mariales
Seuca : l’appel de la « Reine de lumière » en Roumanie
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Zeitoun, un miracle de deux années
Les apparitions et interventions mariales
Le « vœu des échevins », ou la dévotion mariale des Lyonnais
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Bernadette Soubirous, bergère qui vit la Vierge
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge apparaît et prophétise en Ukraine depuis le XIXe siècle