Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
L'Eglise
n°74

Vatican

25 juillet 1968

Humanae vitae, un argument frappant en faveur du catholicisme

Le 25 juillet 1968, le pape Paul VI publie Humanae vitae. Cette encyclique s’inscrit à contre-courant des tendances sociétales de l’époque, dans la mesure où elle condamne les actions qui s’opposent directement aux finalités naturelles de la sexualité. Cette encyclique prophétique est un signe manifeste que l’Esprit Saint guide l’Église et protège sa continuité doctrinale, y compris dans les périodes difficiles, comme la révolution sexuelle de 1968.

Le pape Paul VI / © CC0/wikimedia
Le pape Paul VI / © CC0/wikimedia

Les raisons d'y croire :

  • Une religion vraie, si elle existe, ne peut réviser sa doctrine au cours des âges, ni se contredire en matière de foi et de morale. Les vérités enseignées par Dieu sont immuables.
  • En l’espace de 2 000 ans, l’Église catholique ne s’est pas laissé dérouter d’un côté ou de l’autre par « les idées du monde ».
  • La cohérence de l’enseignement doctrinal de l’Église en matière de foi et de mœurs, au fil des siècles, est un signe de la crédibilité du catholicisme.

Synthèse :

Le 25 juillet 1968, en pleine révolution sexuelle, et alors que la quasi-totalité des Églises protestantes admettent le recours à la contraception, le pape Paul VI publie l’encyclique Humanae vitae, dans laquelle il affirme l’indissociabilité de la sexualité et de l’ouverture à la transmission de la vie et condamne les actes qui s’opposent directement aux finalités naturelles de la sexualité. Un véritable coup de tonnerre médiatique ! À l’époque, une partie des théologiens catholiques étaient devenus libéraux sur la question de la contraception, et avaient opté pour une rupture doctrinale avec le passé.

Le pape Paul VI, guidé par l’Esprit Saint (Mt 16,18 ; Luc 22,31-33) choisit d’aller contre l’avis de la majorité.

Si le catholicisme est vrai on peut en effet s’attendre à ce que l’Église ne suive pas particulièrement les tendances sociétales modernes. Il est impensable que l’Église véritable, fondée par le Christ, se laisse influencer par « les idées du monde ». A contrario, si l’Esprit Saint ne protégeait pas l’Église dans son enseignement, celle-ci aurait probablement cédé sur tel ou tel point, au cours de son histoire longue de deux millénaires, afin de  « plaire au monde ».

Beaucoup d’Églises protestantes, depuis 1930, ont autorisé la contraception, l’ordination des femmes, le divorce, l’homosexualité et, pour certaines, l’avortement. Ces décisions sont manifestement conduites par les hommes qui cherchent à se fondre dans les tendances sociétales de leur époque.

Une religion vraie ne peut pas se contredire fondamentalement en matière de foi et de morale : les enseignements de Dieu sont irrévocables. Ce qui distingue le catholicisme de la plupart de ces religions conduites par les hommes, c’est précisément l’idée de continuité doctrinale.

En matière d’enseignement moral, l’Église catholique conserve toute sa crédibilité, parce qu’elle est la seule à avoir réellement su rester fidèle à sa doctrine face à l’immense pression de la doxa progressiste. L’enseignement catholique officiel est protégé par l’Esprit Saint, et la promesse du Christ de préserver l’enseignement de son Église « jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20) est tenue.

Matthieu Lavagna, apologète catholique, auteur de Soyez rationnel, devenez catholique !


Aller plus loin :

Janet Smith, Why Humane Vitae Is Still Right, Ignatius Press, 2018.


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE