Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les apparitions et interventions mariales
n°97

Knock Mhuire, Irlande

21 août 1879

L’apparition silencieuse de Knock Mhuire

Le 21 août 1879 vers 19 h, la Vierge Marie, saint Joseph et saint Jean l’évangéliste apparaissent à Knock Mhuire en Irlande, à près de vingt-cinq personnes, hommes, femmes et enfants, pendant deux heures. Deux mois plus tard, l’évêque du lieu ouvre une enquête canonique. Cette apparition a un grand écho auprès de la population irlandaise, et les pèlerins affluent rapidement en grand nombre vers le lieu de l’apparition, beaucoup y cherchant une guérison physique.

Représentation de la scène de la vision, dans la chapelle de l'apparition à Knock Mhuire / © CC BY-SA 4.0 / KnockShrine
Représentation de la scène de la vision, dans la chapelle de l'apparition à Knock Mhuire / © CC BY-SA 4.0 / KnockShrine

Les raisons d'y croire :

  • La durée de l’apparition – près de deux heures – élimine l’hypothèse d’une illusion d’optique.
  • La qualité et le nombre des témoins (plus de vingt-cinq personnes), d’âges très différents (de 6 à 74 ans), pèsent en faveur de la véracité des faits. Les voyants apportent des témoignages concordants et convaincants.
  • Le contenu théologiquement complexe de l’expérience visuelle dépasse les capacités inventives des témoins : ils observent un autel sur lequel se trouve un agneau entouré d’anges, un globe circulaire doré au-dessus de la scène, la présence de saint Jean, etc.
  • Le lieu de l’apparition est resté entièrement sec pendant deux heures, malgré la pluie et le vent présents ce soir-là sur la région.
  • Les fruits de cet évènement sont nombreux, variés et durables : guérisons, conversions, paix, pardon, etc. Unique en son genre, cette apparition a été le déclencheur incroyable d’un pèlerinage majeur en Irlande ; plus d’un million de pèlerins se rendent chaque année à Knock.
  • L’archevêque diocésain a créé en 1936 un Bureau des constatations médicales sur le modèle de celui de Lourdes, afin de circonscrire les guérisons miraculeuses rapportées en nombre.
  • L’apparition a été l’objet de deux enquêtes successives, à plus d’un demi-siècle d’intervalle, dont les résultats respectifs sont en tous points identiques et favorables.
  • Yves Chiron explique que « la reconnaissance canonique du caractère surnaturel des faits n’a pas encore eu lieu de manière formelle », même si différentes marques publiques de vénération des plus hautes autorités de l’Église « montrent que l’Église a authentifié l’apparition de 1879 ». En effet, l’église paroissiale est élevée au rang de basilique, et plusieurs papes, dont saint Jean-Paul II en 1979 et François, sont venus prier au sanctuaire.

Synthèse :

Le jeudi 21 août 1879, vers 19 h, Marguerite Byrne, 29 ans, habitante du village de Knock Mhuire, rentre chez elle. Le temps est humide et la nuit descend sur la région. Parvenue à la hauteur de l’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, construite en 1828, elle aperçoit une « lumière » inhabituelle sur le mur extérieur du bâtiment.

Peu après, Mary McLoughlin, 45 ans, aperçoit à son tour des « images lumineuses » sur le pignon de l’église. Intriguée, elle s’approche et se rend compte que ces lumières émanent de trois personnages qui sont comme « éclairés sur le même mur ». Elle pense alors qu’il s’agit de statues installées ici par le curé du village, et ellecontinue son chemin.

Mais un peu plus tard, Mary repasse dans la même rue, accompagnée par une amie. Cette fois, c’est la stupeur : toutes deux constatent formellement que les statues bougent et qu’en réalité, il ne s’agit pas de statues mais de personnes vivantes. Mary court jusqu’au presbytère pour prévenir le curé.

D’autres habitants viennent à leur tour : plus d’une douzaine de personnes, âgées de 6 à 74 ans. Malgré les liens de parenté entre certains de ces témoins, il est absolument impossible qu’ils aient imaginé un tel phénomène. Et dans quel but ? Tous voient la même scène, avec peu de variantes. Les trois personnages observés restent pendantdeux heures l’unique source de lumière perceptible à des centaines de mètres à la ronde ; il pleut alors sur Knock, et l’obscurité de la nuit est profonde.

La Vierge Marie, saint Joseph et saint Jean l’évangéliste sont reconnus par quelques-uns des témoins. Mais, si l’identité de la Mère de Dieu est rapidement confirmée, celles de saint Joseph et de saint Jean sont moins évidentes pour eux : leur physionomie et leurs attributs vestimentaires dépassent de loin les connaissances qu’ils possèdent. Les représentations artistiques des évangélistes ne sont pas monnaie courante dans la région, et on imagine mal comment de si nombreux témoins, avec de telles différences d’âges, de métiers, de situations familiales et de formations scolaires, auraient conçu un récit de ce type.

Derrière les trois êtres célestes, légèrement à gauche de saint Jean, les témoins repèrent un autel sur lequel se trouvent une croix et un agneau, entourés de plusieurs anges. Les personnages se déplacent doucement, parfois imperceptiblement, mais surtout ils sont vivants : il ne s’agit pas d’une image au sens cinématographique, mais d’une réalité en trois dimensions. Passant à environ 800 mètres de l’église, un paysan du coin affirme voir un « globe » circulaire et doré au-dessus et autour du pignon de l’église.

La Vierge se tient à environ 50 ou 60 cm du sol. Sa taille est celle d’une femme moyenne. Elle est ceinte d’une couronne d’or ; une cape recouvre ses épaules et une rose orne son front. Elle semble prier, les yeux levés vers le Ciel et les bras légèrement écartés. Saint Joseph, les mains jointes, se tient à la droite de Marie. Il a des « moustaches grises et des cheveux grisonnants ». Saint Jean n’est pas reconnu immédiatement (il faudra l’aide du curé et de ses confrères) car il a l’air de prêcher, porte une mitre et tient un livre dans sa main gauche : vêtu ainsi, comme un évêque, il est très difficilement reconnaissable pour beaucoup de fidèles irlandais de l’époque.

Aucun des trois personnages ne dit mot. La scène dure environ deux heures. Vingt-cinq personnes ont vu le ciel s’ouvrir à Knock. Plusieurs d’entre eux ont expliqué sous serment que le sol autour de l’apparition est resté entièrement sec jusqu’au terme du phénomène, malgré les conditions atmosphériques ce jour-là (pluie et vent).

Le 8 octobre 1879, Mgr John MacHale, archevêque de Tuam, établit une commission d’enquête. À la suite des interrogatoires des témoins, quinze dépositions sont finalement retenues. Les membres de la commission ont rapidement statué qu’aucune tromperie ni aucun trucage n’étaient capables d’expliquer le phénomène, et que la thèse de l’hallucination collective ne reposait sur rien du tout. Un avis favorable est rendu dès le printemps 1880.

L’archevêque accompagne, encourage et encadre le pèlerinage qui s’est déjà mis en place. En 1935, les autorités catholiques mettent sur pied une Société du sanctuaire de Knock, pour mieux accueillir les centaines de milliers de pèlerins. En 1936, Mgr Thomas Gilmartin, archevêque de Tuam, ouvre un Bureau des constatations médicales, puis institue une nouvelle commission d’enquête dont les conclusions seront en tous points identiques à celle de 1878-1880. En 1976, la nouvelle église du sanctuaire, Notre-Dame-Reine-d’Irlande, sort de terre ; elle est bénie par Mgr Conway, primat d’Irlande, et sera élevée au rang de basilique trois ans plus tard par saint Jean-Paul II qui visite le sanctuaire à l’occasion d’un de ses premiers voyages apostoliques. En 2016, une grande mosaïque représentant l’apparition est réalisée dans la basilique : composée d’1,5 million de pièces de verre, c’est l’une des plus grandes d’Europe.           

Patrick Sbalchiero


Aller plus loin :

Thèse universitaire : Erin Meikle, An Exploration of the Context and Ecclesiastical Investigations of the Virgin’s Reported Appearance in Knock, Ireland in 1879, Pittsburgh, Duquesne University, 2019.


En savoir plus :

  • M. Walsh, The Apparition at Knock, Saint-Jarlath’s College, Tuam, 1959.
  • W. Coyne, Our Lady of Knock, Washington, World Apostolate of Fatima, 1991.
  • D. Flanagan, The Meaning of Knock, Blackrock, Columba Press, 1997.
  • Yves Chiron, Enquête sur les apparitions de la Vierge, Paris, Perrin-Mame, 1995, p. 259-264.
  • Patrick Sbalchiero, « Knock Mhuire (Irlande, comté de Mayo, diocèse de Tuam) », dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie, Paris, Fayard, 2007, p. 493-494.
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun : ils sont des centaines de milliers à avoir vu la Vierge en Égypte
Les apparitions et interventions mariales
La source vivifiante de Constantinople
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Vierge Marie guérit un adolescent, avant de lui apparaître des dizaines de fois
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Vierge Marie délivre les chrétiens de la cité de Cuzco
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Les apparitions de Gietrzwald en secours à une minorité persécutée
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de saint Joseph au Bessillon
Les apparitions et interventions mariales , Stigmates
Luz Amparo et les apparitions de l’Escurial
Les apparitions et interventions mariales
Les extraordinaires apparitions de Medjugorje et leur impact mondial
Les apparitions et interventions mariales
La Rosa Mystica de Montichiari
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de la Vierge à Catherine Labouré dans la chapelle au 140 rue du Bac
Les apparitions et interventions mariales
Maria Esperanza et Notre Dame Réconciliatrice des Peuples
Les apparitions et interventions mariales
Cotignac, premières apparitions modernes de l’histoire
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
L’apparition silencieuse de Knock Mhuire
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Le Saint Nom de Marie et la victoire décisive de Vienne
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Le ciel touche la terre en Colombie : Las Lajas
Les apparitions et interventions mariales
A la Salette, Marie pleure près des bergers
Les apparitions et interventions mariales
La victoire de Lépante et la fête de Notre-Dame du Rosaire
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie dans le Wisconsin : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu »
Les apparitions et interventions mariales
Notre Dame de Nazareth à Plancoët
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Les apparitions au frère Fiacre
Les apparitions et interventions mariales
Marie « Mère abandonnée » apparaît dans un quartier populaire de Lyon
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie prophétise les massacres au Rwanda
Les apparitions et interventions mariales
Les trente-trois apparitions de la Vierge Marie à Beauraing
Les apparitions et interventions mariales
« Une Belle Dame » vient au secours de la France à l'Île Bouchard
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
« Consacre ta paroisse au cœur immaculée de Marie »
Les apparitions et interventions mariales
Apparitions et message de la Vierge Marie à Myrna
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Madone de Laghet
Les apparitions et interventions mariales
Les confidences du Ciel à la bergère du Laus
Les apparitions et interventions mariales
La « Vierge des pauvres » apparaît à huit reprises à Banneux
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Notre Dame des Vertus sauve la ville de Rennes
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
« Je suis toute miséricordieuse » : Notre Dame à Pellevoisin
Les apparitions et interventions mariales
Marie fait arrêter l’épidémie de peste au mont Berico
Les apparitions et interventions mariales
Savone, 1536 : la naissance d’un sanctuaire
Les apparitions et interventions mariales
Seuca : l’appel de la « Reine de lumière » en Roumanie
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Zeitoun, un miracle de deux années
Les apparitions et interventions mariales
Le « vœu des échevins », ou la dévotion mariale des Lyonnais
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Bernadette Soubirous, bergère qui vit la Vierge
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge apparaît et prophétise en Ukraine depuis le XIXe siècle