Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Conversions d'athées
n°204

Medjugorge

Décembre 2002

Le père Sébastien Brière, converti à Medjugorje

Le site de Medjugorje, même s’il n’est pas officiellement reconnu comme lieu d’apparitions par l’Église catholique, attire beaucoup de pèlerins et de personnes à la recherche de quelque chose. Ce fut le cas du Français Sébastien Brière, jeune homme bien dans ses baskets et en couple : en quête d’une vie plus profonde, il se rend à Medjugorje en décembre 2002, répondant à l’invitation d’un oncle. Incrédule, il est touché irrésistiblement durant la messe par la grâce divine, qui le pousse à se convertir. Quelques années plus tard, il est confirmé et entre au séminaire. Ordonné prêtre, il témoigne encore aujourd’hui de sa conversion.

© Shutterstock / Gorodenkoff
© Shutterstock / Gorodenkoff

Les raisons d'y croire :

  • Sébastien Brière est un Français ordinaire, ignorant de toutes les choses du catholicisme : « Dans ma famille, on ne parlait pas de Dieu. »

  • Il profite d’un bonheur apparent, avec une bonne position professionnelle, une petite amie… Il se sait pourtant insatisfait, seul, incomplet.
  • Alors qu’il est d’abord rebuté par ce qui l’entoure à Medjugorje (une mauvaise météo, une église trop remplie), le moment de la consécration pendant la messe l’émeut au plus haut point. La conversion de Sébastien a lieu soudainement durant l’eucharistie.
  • Sébastien pleure ensuite sans s’arrêter durant son séjour : cette « grâce des larmes », qui ne peut être feinte, est accompagnée d’une sensation d’amour infini.
  • Dès son retour en France, sa conversion se manifeste par des actions concrètes : Sébastien va à la messe et récite le chapelet quotidiennement, laissant son entourage interloqué.
  • Plutôt que l’amour humain, Sébastien Brière a choisi l’amour de Dieu en se faisant prêtre : « Je suis comblé depuis que j’ai dit oui au Seigneur. L’amour du Seigneur pour moi me comble de tout ce dont j’ai besoin, il ne me manque rien. »

  • Son témoignage (disponible en ligne), touche les cœurs et convertit à son tour.

Synthèse :

En décembre 2002, Sébastien Brière se convertit à Medjugorje. Né dans une famille banale où la foi, Dieu et le catéchisme sont entièrement absents, Sébastien Brière a pour seul exemple de prière sa grand-mère maternelle. Se décrivant comme très timide, introverti, Sébastien est victime d’un très grave accident à l’âge de douze ans, où il manque de perdre la vie. Un accident inexplicable pour lui et sa famille à cette époque, dit-il. Il passe ensuite une adolescence ordinaire, puis vit un grand amour qui se termine mal.

Devenu architecte-paysagiste en Suisse, Sébastien Brière comprend que, malgré les apparences du bonheur, intérieurement il n’est pas en paix et ne comprend pas le but de sa vie. Il ressent un vide profond et se sent seul.

En l’an 2000, un de ses oncles l’incite à se rendre à Medjugorje, lieu qui l’a lui-même profondément marqué. Finalement, il accepte et y arrive le 23 décembre 2002, en compagnie de son amoureuse de l’époque. Pénétrant dans l’église, noire de monde et froide, il est d’abord révulsé par le spectacle. Puis, quand vient le moment de la consécration et que toute l’assistance se jette à genoux, il se met soudain à pleurer. Des pleurs qui ne s’arrêtent pas, même après la fin de la messe. Durant les quelques jours qu’il reste à Medjugorje, il raconte qu’il n’arrête pas de pleurer. Autour de lui, on l’encourage, mais lui ne comprend rien à ce qui lui arrive. Comme une nouvelle naissance – la naissance d’un amour extraordinaire : « Quelqu’un venait de me toucher au cœur»

Depuis ce jour, poursuit-il, il n’a plus que deux désirs : réciter son chapelet et aller à la messe – quelque chose dont il ne peut plus se passer. Autour de lui, sa famille et ses amis sont interloqués. Avec son amoureuse, Isabelle, il retourne trois fois à Medjugorje durant l’année 2003. L’amour de Jésus continue de grandir dans son cœur.

Un an et demi après sa conversion, en 2004, Isabelle l’incite à choisir entre le mariage et la prêtrise. La question n’avait jamais effleuré son esprit. Après une courte période de rébellion contre ce sort, il doit s’y faire : le Seigneur l’appelle, et l’appelle à devenir l’un de ses prêtres. Déboussolé, il s’adresse à sa grand-mère pour qu’elle l’introduise dans l’Église. C’est une religieuse, sœur Sylvie, qui l’accompagne. Il est confirmé en 2005 et entre immédiatement au séminaire. Il est ordonné prêtre en 2011 pour le diocèse d’Orléans, et, depuis, il témoigne de sa conversion.

Jacques de Guillebon est essayiste et journaliste. Il collabore notamment à la revue catholique La Nef.


Aller plus loin :

Le témoignage de Sébastien Brière est disponible sur YouTube.


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE