Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Témoignages de rencontres avec le Christ
n°50

Les EMI confirment la doctrine chrétienne sur les fins dernières

Les expériences de mort imminente (EMI) de personnes considérées comme cliniquement mortes, qui reviennent in extremis à la vie, se multiplient actuellement partout, dans toutes les cultures et sur tous les continents, les moyens de réanimation étant aujourd’hui bien plus performants. Elles ne permettent pas de tout dire du processus de sortie de ce monde, puisqu’elles s’arrêtent par définition au seuil de la mort, mais les éléments qu’il est possible d’établir sont en parfaite conformité avec la doctrine chrétienne sur les fins dernières, notamment sur l’idée d’un jugement particulier de toute notre vie par un « Être de lumière » plein d’amour et de compassion, sur l’immortalité de l’âme, sur sa séparation d’avec le corps au moment de la mort, sur la communion des saints, sur les anges, même sur l’existence de l’enfer (EMI négatives). Tous ceux qui vivent cette expérience hors du commun en ressortent transformés et ne craignent plus la mort.

Jesse Krauß - Vue d'artiste d'une expérience de mort imminente ©CC0/wikimedia
Jesse Krauß - Vue d'artiste d'une expérience de mort imminente ©CC0/wikimedia

Les raisons d'y croire :

  • Dans notre Occident sécularisé, où plus grand monde ne croit encore à la vie éternelle, les EMI viennent nous mettre devant la réalité qu’après la vie, il y a une vie magnifique qui nous attend, une vie emplie d’un amour inconditionnel, incommensurable.
  • Les témoignages sont les mêmes dans toutes les cultures, à tous les âges, et se comptent aujourd’hui en dizaines de millions : des personnes à la frontière de la mort clinique (arrêt du pouls et de la respiration), revenant à elles, peuvent témoigner, si elles se sentent en confiance, avoir quitté leur corps et vécu une expérience incroyable qui les a comme happées vers un ailleurs, un au-delà, un autre monde, généralement magnifique, hors de notre temps et de notre espace, qu’il leur a fallu quitter, le plus souvent avec regret, pour revenir sur terre…
  • Les personnes en ressortent toutes très marquées. Dès lors, elles ne voient plus leur existence de la même façon : elles retrouvent un fort regain de vie, vers plus d’attention, de présence, de conscience pour leurs proches, d’amour du prochain, d’empathie et de gratitude pour la vie, la considérant comme sacrée. Cet aller et retour est inscrit en elles, réactivant leur spiritualité, les rapprochant de Dieu et des hommes. Elles sont sûres qu’il y a une vie après la mort.
  • Le sujet est très sérieux et maintenant bien étudié par quantité de scientifiques, depuis les premiers travaux de Raymond Moody en 1974 sur La vie après la vie. Il existe notamment aux États-Unis une Fondation internationale de recherche sur les expériences de mort imminente ou NDERF (Near-Death Experience Research Foundation), créée en 1998 par Jeffrey Long, qui se qualifie lui-même « homme de science ». Le site Internet de la Fondation permet de recueillir le plus grand nombre de témoignages possible à partir d’un formulaire détaillé d’une centaine de questions. On peut consulter aussi le site de l’IANDS-France (Association internationale pour l’étude des états proches de la mort, fondée par Evelyne-Sarah Mercier en 1987, le docteur Jean-Pierre Jourdan étant l’actuel président et responsable de la recherche médicale).

Synthèse :

Les EMI sont une expérience universelle qui concerne tous les hommes de tous les temps, de tout âge, de toute croyance et de tout niveau d’instruction, culture, milieu socioculturel.

Les EMI ne sont pas du tout exceptionnelles, mais bien plus fréquentes qu’on ne l’imagine : aujourd’hui, près de 60 millions de personnes sont revenues de la mort clinique (16 millions aux États-Unis), en hausse de 200 000 personnes par an (grâce aux progrès de la réanimation). A-t-on affaire à des millions de fabulateurs qui inventent ces faits défiant la science ? La multiplicité actuelle des EMI est en soi un signe à prendre en considération.

Ces « expérienceurs » (comme on les appelle) ont été comme happés vers un ailleurs, un au-delà, un autre monde, généralement magnifique, hors de notre temps et de notre espace, où ils étaient parfaitement heureux, qu’il leur a fallu quitter – avec regret le plus souvent – pour revenir difficilement sur terre…

À partir de là, ils ne voient plus leur existence de la même façon : ils retrouvent un fort regain de vie, vers plus d’attention, de présence, de conscience pour leurs proches, d’amour du prochain, d’empathie et de gratitude pour cette vie qu’ils considèrent comme sacrée. Cet aller et retour est inscrit en eux, réactivant leur spiritualité, les rapprochant de Dieu et des hommes. Ils sont sûrs qu’il y a une vie après la mort ; ils n’en ont plus peur.

Certains vont encore plus loin, emportés dans un long tunnel. Ils rencontrent alors d’autres êtres qui les accueillent avec une infinie bienveillance, un parent déjà décédé (parfois inconnu), une figure spirituelle ou un esprit, que l’on peut assimiler à un ange.

Mais surtout, le plus extraordinaire est la rencontre d’un « Être de lumière », donc d’une « personne », rayonnant de lumière, dégageant un amour ineffable, universel et personnel à la fois, et apportant une sérénité incroyable.

Cet Être semble tout connaître de la personne, lui posant la question « qu’as-tu fait de ta vie ? », avec beaucoup de tendresse, sans blâme, sans reproche, sans culpabilisation, mais avec, en même temps, toute l’exigence de l’amour. Il n’y a pas de jugement, mais c’est le sujet qui comprend en quoi il a bien ou mal agi, faisant la vérité sur lui-même, revoyant toutes les conséquences de ses actes, ressentant tout le mal ou tout le bien qu’il a fait aux autres « comme s’il se l’était fait à lui-même ».

Cet Être, les chrétiens le reconnaissent comme leur Seigneur, avec toutes les caractéristiques que l’on retrouve dans l’Évangile qui le définit comme « Lumière du monde » (Jn 1,5-9 ; 8,12 ; 12,46), « plein d’amour et de vérité » (Ex 34,6 ; Ps 84,11 ; Jn 1,14 ).

Les autres sont absolument subjugués par l’Amour qui émane de lui et se déverse sur eux. Ils se sont sentis aimés comme jamais auparavant.

Cette rencontre est inoubliable : elle transforme ceux qui font cette expérience ineffable. On ne pourra pas la leur retirer ! Beaucoup cherchent alors qui est cet Être et se rendent compte qu’il est le Dieu de la Bible. Cette découverte les amène très souvent à demander le baptême pour devenir enfants de Dieu. Ceci élimine une cause démoniaque à ces faits, le diviseur n’ayant pas intérêt à provoquer la possibilité d’un retour vers Dieu…

Le Dr Patrick Theillier, responsable du Bureau des Constatations Médicales du Sanctuaire de Lourdes pendant 12 ans, où il a reçu, en plus des déclarations de guérison, quantité de témoignages d’expérienceurs qui n’avaient jamais osé parler à personne de leur expérience.


Au-delà des raisons d'y croire :

On ne peut pas rester indifférent à une telle expérience qui rejoint la doctrine chrétienne et vient confirmer qu’il y a bien une vie après la vie, au-delà de tout ce que l’on peut imaginer.


Aller plus loin :

Article Aleteia : « Que penser des expériences de mort imminente ? ».


En savoir plus :

Livres

  • Expériences de mort imminente, Patrick Theillier, Artège 2015, où sont reprises toutes les bases des EMI avec des témoignages extraordinaires.
  • Expériences de vie imminente, Patrick Theillier, Artège 2019, approfondissement du premier livre avec d’autres témoignages.

Vidéos sur Internet

Films ou DVD

  • Et si le Ciel existait, Greg Kinnear
  • Miracles du Ciel, Patricia Rigge
  • Le chemin du pardon, d’après La cabane de Paul Young 
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE