Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Une vague de charité unique au monde
n°104

Mozambique

XXIe siècle

Heidi Baker : l’amour de Dieu au cœur des ténèbres

Dans les années 1980, deux Américains tout juste mariés, Heidi et Rolland Baker, décident de vivre de la grâce de Dieu et fondent le Ministère IRIS, dont la vocation est d’assister et d’évangéliser les plus pauvres, notamment dans les pays en voie de développement. Après une quinzaine d’années passées en Asie, ils s’installent au Mozambique, dans un contexte de pauvreté et de violences extrêmes, où ils fondent un orphelinat. Depuis plus de trois décennies, l’action de la grâce divine qui accompagne leur œuvre de compassion et de miséricorde ne se dément pas à travers notamment de multiples guérisons physiques, d’innombrables conversions, et bien d’autres miracles saisissants.

© CC BY-SA 3.0/Wunderbar7
© CC BY-SA 3.0/Wunderbar7

Les raisons d'y croire :

  • Le travail missionnaire d’Heidi et Rolland Baker a permis l’implantation de milliers de communautés chrétiennes à travers le monde.
  • Des centaines de milliers de conversions sont liées à leur œuvre.
  • De nombreux témoignages de guérisons physiques et de résurrections sont rapportés par les personnes qui côtoient le couple Baker.
  • Leur engagement est radical et se prolonge sur plusieurs décennies.
  • Aucun gain personnel ne peut accréditer l’hypothèse d’une supercherie.

Synthèse :

Après s’être convertie à l’âge de 16 ans, Heidi a une vision de plusieurs heures durant laquelle le Seigneur lui explique qu’elle sera missionnaire en Afrique, en Asie et en Angleterre. Quelques années plus tard, elle rencontre Rolland. Découvrant qu’ils ont le même appel, ils décident de se marier, et fondent le Ministère IRIS en 1980.

Rolland et Heidi passent tout d’abord 12 ans en Asie. Durant tout ce temps, ils annoncent l’Évangile aux Philippines, à Taïwan, en Indonésie et à Hong Kong. Toutefois, ils ont la profonde conviction que le Seigneur veut conduire leur ministère dans une autre direction. Ils éprouvent beaucoup de compassion pour les pauvres et les opprimés, et ils sentent qu’ils sont appelés à œuvrer au milieu d’eux.  

En 1992, alors qu’ils préparent un doctorat de théologie à l’université de Londres, ils ouvrent une Église destinée à accueillir les SDF, les drogués et les alcooliques qui vivent dans les rues de Londres.

En 1995, ils arrivent finalement au Mozambique, un des pays les plus pauvres au monde. Le gouvernement leur confie alors, sans aucune promesse de soutien, un orphelinat complètement délabré. Par la foi, ils acceptent cette mission et débutent avec 80 enfants. Ils sont bien conscients, toutefois, que ce n’est qu’une goutte d’eau, et ils souffrent de voir tous les autres enfants abandonnés dans les rues. Après plusieurs années de guerre civile, plusieurs milliers d’enfants se sont retrouvés orphelins ou abandonnés. Contraints de vivre au jour le jour, Heidi et Rolland Baker voient le Seigneur manifester sa fidélité envers eux en leur permettant de nourrir tous les enfants qui leur ont été confiés. Le nombre d’enfants passe de 80 à 320. Parallèlement à ce travail, ils démarrent une Église locale.

Des personnes malveillantes portent alors plainte auprès des autorités pour les empêcher de continuer ce ministère. Certaines envisagent même de tuer Heidi. Ils sont contraints de quitter l’orphelinat et de se réfugier dans des bureaux du centre-ville. Les enfants du centre veulent cependant les rejoindre. Désespéré, ayant tout perdu et ne sachant où aller, ni comment nourrir tous ces enfants, le couple a crié à Dieu. C’est alors qu’une amie, Nelda Lawrence, travaillant à l’ambassade des États-Unis, leur apporte son soutien en leur donnant un peu de riz et du chili. Alors que les quantités sont limitées, ils parviennent miraculeusement à nourrir tout le monde, eux compris.

Deux autres missions, informées de leur situation, leur proposent de loger dans des immeubles inoccupés, pour une durée de trois mois. Au terme de ce délai, après avoir intercédé pour les enfants, ils trouvent un terrain et des tentes pour s’installer. Ils continuent de prier et obtiennent un puits avec de l’eau potable. Plus d’une fois, le couple missionnaire, complètement épuisé, était prêt à tout abandonner, mais, au cours de ces épreuves, Dieu a toujours montré sa fidélité.

Ainsi, alors qu’Heidi souhaite assister à une conférence aux États-Unis, les circonstances semblent se liguer contre elle pour empêcher ce voyage. Non seulement elle se heurte à des difficultés financières, mais, en plus, deux médecins lui diagnostiquent une pneumonie. Malgré cela, Heidi se rend tout de même à la conférence, et Dieu permet que ses poumons soient dégagés et qu’elle puisse respirer correctement. Ses forces se renouvellent, mais une douleur persiste. Une nuit, alors que la douleur se fait sentir et qu’elle gémit, elle voit des milliers d’enfants rejoindre le Ministère. Effrayée, elle se met à crier au Seigneur en lui disant qu’ils sont trop nombreux. C’est alors qu’elle reçoit comme réponse du Seigneur : « Regarde-moi dans les yeux. Donne-leur à manger. » Elle voit alors Jésus prendre une partie de son corps meurtri, et le transformer en pain pour qu’elle puisse le donner aux enfants. Puis Jésus lui dit : « Regarde-moi dans les yeux. Donne-leur à boire. » Le Seigneur lui donne alors une coupe remplie de son sang et de l’eau qui avait coulé de son côté, afin qu’elle puisse la donner aux enfants. Elle comprend alors, dans son cœur, que Dieu pourvoira toujours à leurs besoins et qu’elle doit lui faire confiance. Elle rentre au Mozambique affermie dans la foi.

En quelques années, des centaines, puis des milliers d’Églises sont implantées. Des centaines de milliers de personnes, de diverses origines spirituelles, se convertissent, malgré l’opposition de chefs religieux, de sorciers ou de politiciens marxistes. D’après les témoignages recueillis, de nombreux miracles, notamment des guérisons de personnes sourdes et aveugles, et même des résurrections, se produisent, entraînant ainsi la conversion de familles, voire de villages entiers.

Depuis 2017, le Ministère continue à se développer, mais de nouvelles épreuves apparaissent. Des groupes terroristes affiliés à l’État islamique font régner la terreur dans la région. Croire en Jésus est dangereux, et toute personne qui s’oppose à ces groupes risque de voir sa maison incendiée et ses récoltes détruites. Plusieurs centaines de milliers de personnes doivent fuir. En dépit de tous ces dangers, Heidi et Rolland sont restés sur place et aident les personnes qu’ils rencontrent, notamment en leur fournissant de la nourriture et en priant pour elles. Leur secret est de garder les yeux fixés sur Jésus, afin de ne pas avoir peur et de recevoir le courage nécessaire pour mener à bien leur mission. Cette confiance en Dieu n’empêche pas la prudence, et Heidi précise qu’elle a demandé aux personnes qui travaillent avec elle de faire preuve de sagesse face au danger et de prendre les précautions nécessaires.

En pleine obscurité, la lumière de l’Évangile continue à briller et Dieu agit. D’après son témoignage, elle a pu prêcher la parole de Dieu dans une grande partie de la région, et des milliers d’individus ont accepté Jésus. Elle mentionne notamment de nombreux récits de personnes ayant échappé aux jihadistes. On peut par exemple citer l’histoire de Feli Zardo qui a été crucifié, puis brûlé, mais qui a miraculeusement survécu. Le croyant mort, ses bourreaux l’ont descendu de la croix. Mais, s’il a de nombreuses séquelles physiques, il a malgré tout survécu et travaille maintenant au sein du Ministère IRIS.

Heidi Baker en est convaincue, le couple a été envoyé au Mozambique pour manifester de manière radicale l’amour de Dieu au cœur de ces ténèbres.

David Vincent, doctorant en histoire des religions et anthropologie religieuse à l’École pratique des hautes études.


Au-delà des raisons d'y croire :

La personnalité d’Heidi Baker, façonnée par une vie aussi incroyable, entièrement donnée à Dieu, est très touchante et inspirante, à l’image de mère Teresa qu’Heidi Baker admirait et avait prise pour modèle.


Aller plus loin :

Le documentaire (payant) « Finger of God » à partir de 1 h 06.


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Les saints , Une vague de charité unique au monde , Corps conservés des saints
Saint Vincent de Paul, apôtre de la charité
Les saints , Une vague de charité unique au monde , Corps conservés des saints
Pier Giorgio Frassati, la charité héroïque
Les saints , Une vague de charité unique au monde , Conversions d'athées
Saint Camille de Lellis, réformateur des soins hospitaliers
Une vague de charité unique au monde , Des miracles étonnants , Histoires providentielles
Heidi Baker : l’amour de Dieu au cœur des ténèbres
Les saints , Les grands témoins de la foi , Une vague de charité unique au monde
Mère Teresa de Calcutta, une foi inébranlable
Les saints , Les grands témoins de la foi , Une vague de charité unique au monde
Frédéric Ozanam, inventeur de la doctrine sociale de l’Église
Les moines , Les saints , Une vague de charité unique au monde
Bienheureuse Alix Le Clerc, encouragée par Marie à créer des écoles
Les saints , Une vague de charité unique au monde
Marguerite Bourgeoys, première enseignante de Montréal
Les saints , Une vague de charité unique au monde
Saint Jean de Dieu, ou Jésus au service des malades
Les saints , Une vague de charité unique au monde , Corps conservés des saints
Sainte Angèle Mérici : pour servir, non être servie
Les saints , Une vague de charité unique au monde
Sœur Dulce, le « bon ange de Bahia »
Une vague de charité unique au monde
Damien de Molokai, missionnaire lépreux
Les saints , Une vague de charité unique au monde
Saint Pierre Nolasque, apôtre de la liberté chrétienne
Une vague de charité unique au monde
Rita de Cascia pardonne à l’assassin de son mari