Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les apparitions et interventions mariales
n°138

Lépante (golfe de Patras, au large de la Grèce)

7 octobre 1571

La victoire de Lépante et la fête de Notre-Dame du Rosaire

Au XVIe siècle, l’Empire ottoman en pleine expansion constitue une menace constante pour l’Europe occidentale. Malgré un contexte difficile, le pape Pie V réussit enfin à former en mai 1571 la Sainte-Ligue, une alliance entre l’Espagne, Venise et Malte, qu’il consacre dans la basilique Saint-Pierre. Une flotte imposante est rassemblée et confiée à don Juan d’Autriche, le frère de Philippe II d’Espagne. Pour implorer la protection divine sur cette flotte, le pape Pie V ordonne un jubilé solennel, un jeûne et la prière publique du rosaire.

La bataille décisive se déroule le 7 octobre 1571, dans le golfe de Lépante, à la sortie du détroit de Corinthe. Elle oppose 213 galères espagnoles et vénitiennes à environ 300 navires turcs, avec près de cent mille hommes de chaque côté. La flotte chrétienne remporte une victoire totale grâce à son artillerie lourde embarquée. Presque toutes les galères ennemies sont capturées ou coulées, et l’amiral turc Ali Pacha est décapité. Quinze mille prisonniers chrétiens sont libérés, tandis qu’à peine un tiers de la flotte turque peut repartir, brisant ainsi la légende de l’invincibilité de la flotte musulmane.

On dit que, le soir de la bataille, le pape Pie V s’est précipité de son bureau à la fenêtre, où il sembla contempler un spectacle. Puis, se tournant vers les prélats qui l’entouraient, il aurait déclaré : « Allons rendre grâce à Dieu, notre armée est victorieuse. » La nouvelle de la victoire n’atteignit Rome que dix-neuf jours plus tard, le 26 octobre, confirmant ainsi la révélation faite au souverain pontife. Après la bataille de Lépante, Pie V ajouta une invocation supplémentaire aux litanies de la Très Sainte Vierge : « Secours des chrétiens, priez pour nous. »

Au sein de la communauté catholique, la victoire de Lépante contribua à l’essor rapide de la dévotion envers le rosaire, propagé par saint Dominique, à qui la Mère de Dieu avait fait cette promesse : « Ce que vous demanderez par mon rosaire, vous l’obtiendrez. »

La Bataille de Lépante, artiste inconnu, xvie siècle. / © CC0/wikimedia/National Maritime Museum
La Bataille de Lépante, artiste inconnu, xvie siècle. / © CC0/wikimedia/National Maritime Museum

Les raisons d'y croire :

  • À l’appel du pape, toute la Chrétienté s’était confiée très spécialement à la Vierge Marie par la prière du rosaire. La victoire très improbable s’étant transformée en victoire éclatante à la suite de circonstances providentielles, tous les protagonistes y ont reconnu un secours spécial du Ciel.
  • Ce fut le cas des chrétiens mais aussi des Turcs, qui notèrent dans leurs chroniques que « la Flotte Impériale avait affronté la flotte des Infidèles impurs, et la volonté de Dieu tourna en sa défaveur ».

  • À l’issue de cette bataille, la fête de Notre-Dame-de-la-Victoire, propre à l’Église d’Occident, est instituée par saint Pie V pour commémorer la grande victoire de Lépante. Vingt et un ans plus tard, le pape Grégoire XIII donne à cette fête son nom actuel de Notre-Dame-du-Rosaire, commémorée chaque premier dimanche d’octobre, dans toutes les églises.
  • La certitude d’avoir été aidé par la Vierge Marie conduira les chrétiens à s’en remettre encore à elle lors de l’autre bataille décisive qui arrêtera l’expansion musulmane sur terre, à Vienne, le 12 septembre 1683.
  • Le pape Clément XI étendra la fête de Notre-Dame-du-Rosaire à l’Église catholique tout entière en raison de la nouvelle victoire remportée sur les Turcs par la même intercession, à Peterwardein, le 5 août 1716.

Synthèse :

À partir de 1299, l’Empire ottoman, qui se voit comme le bras armé de l’islam, commence une expansion en Anatolien, puis se développe dans toutes les directions : en 1453, les Turcs de Mehmed le Conquérant parviennent à prendre Constantinople, mettant fin à l’Empire byzantin, qui aura duré plus de mille ans ; en 1517, l’Empire ottoman conquiert l’Égypte et la Syrie, sous le règne de Sélim Ier ; en 1526, la bataille de Mohacs, en Hongrie, aboutit à la mort du roi hongrois Louis II et au début de l’expansion ottomane en Europe centrale (qui tend à se propager à l’ouest, vers Rome). Rien ne semble pouvoir arrêter cette armée aguerrie et supérieure en nombre. Mais, en 1529 et 1532, Soliman échoue devant Vienne, puis à Malte qu’il tente de prendre en 1565. Il parvient cependant en 1570 à ravir Chypre à la République de Venise, au terme d’une conquête brutale. Plus de 20 000 habitants de Nicosie sont mis à mort, ce qui émeut les catholiques européens, d’autant que se multiplient les razzias sur les littoraux italiens, sardes, corses, espagnols, provençaux, enlevant femmes et enfants, vendus ensuite sur les marchés aux esclaves et convertis de force.

L’Empire ottoman renforce à cette époque sa flotte militaire, pour tenter de s’imposer partout en Méditerranée, au détriment des cités italiennes. Il y parvient un moment. C’est à ce moment-là qu’intervient le pape Pie V qui, sous le nom de Sainte-Ligue, mobilise et réussit à constituer une alliance entre l’Espagne, Venise, les États pontificaux, la république de Gênes, le duché de Savoie, l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem et quelques autres puissances – sans la France, honteusement alliée à Istanbul depuis 1536, ni l’Angleterre, restée sourde aux appels du pape.

La bataille s’annonce difficile, gigantesque et décisive : la Sainte-Ligue a pu mobiliser 206 galères et 6 galéasses, transportant 28 750 soldats et 40 000 marins et galériens, face à la flotte ottomane qui aligne un total de 208 galères supportées par 64 fustes et 53 galiotes avec 50 000 marins et 27 000 soldats.

Dans ce moment décisif, le pape, ancien dominicain, se confie tout spécialement à la Vierge Marie et demande à toute la catholicité de réciter chaque jour le rosaire pour le succès des armes chrétiennes, la défaite des infidèles et la fin de la menace musulmane. Cette demande fait suite à la promesse de la Mère de Dieu à saint Dominique : « Ce que vous demanderez par mon rosaire, vous l’obtiendrez» Une grande vague de prière déferle sur l’Europe.

Contre toute attente, par un improbable concours de circonstances qui permet de bloquer les Turcs dans le détroit de Corinthe et une chute soudaine du vent qui les empêche de manœuvrer, la victoire chrétienne est totale et deviendra un événement majeur. Du côté des Ottomans, 170 galères sont coulées ou capturées, 30 000 hommes sont tués ou blessés, 3 000 sont faits prisonniers et plus de 15 000 galériens chrétiens sont libérés. Seule une trentaine de galères, ainsi qu’une dizaine de fustes et galiotes, échappe à la débâcle en s’enfuyant vers Lépante, avec 12 000 hommes d’équipage. Du côté chrétien, les pertes sont légères en termes de navires, mais importantes sur le plan humain : seules 10 galères sont coulées et toutes les galères capturées sont reprises, à l’exception d’une ; en revanche, sur le plan humain, le bilan est lourd dans la mesure où 8 000 hommes trouvent la mort pendant les combats et 21 000 autres sont blessés, dont beaucoup ne survivent pas à leur transport vers Corfou.

« Il faut rappeler la prédiction que fit le saint Pape, sur le soir de la grande journée du 7 octobre 1571. Depuis six heures du matin jusqu’aux approches de la nuit, la lutte durait entre la flotte chrétienne et la flotte musulmane. Tout à coup le pontife, poussé par un mouvement divin, regarda fixement le ciel ; il se tint en silence durant quelques instants, puis, se tournant vers les personnes qui étaient présentes : "Rendons grâces à Dieu, leur dit-il, la victoire est aux chrétiens." Bientôt la nouvelle arriva à Rome ; et dans toute la chrétienté on ne tarda pas à savoir qu’un pape avait encore une fois sauvé l’Europe. La défaite de Lépante porta à la puissance ottomane un coup dont elle ne s’est jamais relevée ; l’ère de sa décadence date de cette journée fameuse » écrit dom Prosper Guéranger, dans L’Année liturgique (1841-1866).

Dès l’année suivante, le pape institue le 7 octobre comme fête de Notre-Dame-de-la-Victoire, qui deviendra ensuite Notre-Dame-du-Rosaire, en remerciement de l’aide mariale.

Cette défaite eut une importance considérable pour les Ottomans, qui n’avaient pas perdu de bataille navale importante depuis le XVe siècle. Elle fut pleurée par eux comme un acte de la volonté divine, des chroniques contemporaines rappelant que « la Flotte Impériale avait affronté la flotte des Infidèles impurs, et la volonté de Dieu tourna en sa défaveur ». Ce fut aussi le sentiment des chrétiens qui remercièrent de tout cœur la Vierge Marie, qui sera priée à nouveau avec succès dans les batailles qui suivront, à Vienne et ailleurs, pour contrer l’expansion musulmane.

Certains historiens estiment que cette bataille navale est la plus importante par ses conséquences depuis celle d’Actium (31 av. J.-C.), qui a vu la victoire d’Octave (Auguste) sur Marc Antoine et Cléopâtre, marquant ainsi la fin des guerres civiles romaines.

Olivier Bonnassies


Au-delà des raisons d'y croire :

Se confier à la Vierge Marie à l’imitation du Christ qui s’est remis petit enfant entièrement entre ses mains, est toujours une bonne idée !


Aller plus loin :

Au cœur de l’Histoire : la bataille de Lépante, par Franck Ferrand sur Europe 1.


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Marie , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants
Zeitoun : ils sont des centaines de milliers à avoir vu la Vierge en Égypte
Les apparitions et interventions mariales
La source vivifiante de Constantinople
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Vierge Marie guérit un adolescent, avant de lui apparaître des dizaines de fois
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
La Vierge Marie délivre les chrétiens de la cité de Cuzco
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Les apparitions de Gietrzwald en secours à une minorité persécutée
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de saint Joseph au Bessillon
Les apparitions et interventions mariales , Stigmates
Luz Amparo et les apparitions de l’Escurial
Les apparitions et interventions mariales
Les extraordinaires apparitions de Medjugorje et leur impact mondial
Les apparitions et interventions mariales
La Rosa Mystica de Montichiari
Les apparitions et interventions mariales
Les apparitions de la Vierge à Catherine Labouré dans la chapelle au 140 rue du Bac
Les apparitions et interventions mariales
Maria Esperanza et Notre Dame Réconciliatrice des Peuples
Les apparitions et interventions mariales
Cotignac, premières apparitions modernes de l’histoire
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
L’apparition silencieuse de Knock Mhuire
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Le Saint Nom de Marie et la victoire décisive de Vienne
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Le ciel touche la terre en Colombie : Las Lajas
Les apparitions et interventions mariales
A la Salette, Marie pleure près des bergers
Les apparitions et interventions mariales
La victoire de Lépante et la fête de Notre-Dame du Rosaire
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie dans le Wisconsin : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu »
Les apparitions et interventions mariales
Notre Dame de Nazareth à Plancoët
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Les apparitions au frère Fiacre
Les apparitions et interventions mariales
Marie « Mère abandonnée » apparaît dans un quartier populaire de Lyon
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge Marie prophétise les massacres au Rwanda
Les apparitions et interventions mariales
Les trente-trois apparitions de la Vierge Marie à Beauraing
Les apparitions et interventions mariales
« Une Belle Dame » vient au secours de la France à l'Île Bouchard
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
« Consacre ta paroisse au cœur immaculée de Marie »
Les apparitions et interventions mariales
Apparitions et message de la Vierge Marie à Myrna
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
La Madone de Laghet
Les apparitions et interventions mariales
Les confidences du Ciel à la bergère du Laus
Les apparitions et interventions mariales
La « Vierge des pauvres » apparaît à huit reprises à Banneux
Les apparitions et interventions mariales , Histoires providentielles
Notre Dame des Vertus sauve la ville de Rennes
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
« Je suis toute miséricordieuse » : Notre Dame à Pellevoisin
Les apparitions et interventions mariales
Marie fait arrêter l’épidémie de peste au mont Berico
Les apparitions et interventions mariales
Savone, 1536 : la naissance d’un sanctuaire
Les apparitions et interventions mariales
Seuca : l’appel de la « Reine de lumière » en Roumanie
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Zeitoun, un miracle de deux années
Les apparitions et interventions mariales
Le « vœu des échevins », ou la dévotion mariale des Lyonnais
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Bernadette Soubirous, bergère qui vit la Vierge
Les apparitions et interventions mariales
La Vierge apparaît et prophétise en Ukraine depuis le XIXe siècle