Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Guérisons miraculeuses
n°327

Dickson (États-Unis, Tennessee)

15 mai 2015

Il avait « zéro » chance de vivre : la guérison miraculeuse d’un bébé

L’équipe médicale de Michael McGivney Schachle estimait que ce dernier n’avait absolument aucune chance de survie. Dès le début de sa croissance, encore dans le ventre de sa mère, on lui a diagnostiqué un hydrops fœtal, puis un syndrome de Down, également appelé trisomie 21. Les pronostics de survie sont si sombres que l’équipe médicale propose aux parents d’interrompre la grossesse. Toutefois, enracinés dans leur foi catholique, ces derniers déclinent cette option, préférant solliciter l’intercession du père Michael McGivney, décédé en 1890. Celui qui avait initialement « zéro chance de vivre » est âgé de sept ans aujourd’hui. Cette guérison miraculeuse, aux circonstances exceptionnelles, a mené à la béatification du père Michael McGivney par le pape François, marquant ainsi une étape décisive vers sa canonisation.

© CC0 Becerra Govea Photo, Pexels.
© CC0 Becerra Govea Photo, Pexels.

Les raisons d'y croire :

  • Au vu du tableau clinique, l’équipe médicale estime sans réserve que les chances de survie de l’enfant sont nulles.
  • Le fait que les médecins préconisent unanimement l’avortement montre qu’ils n’ont sincèrement aucun espoir que l’enfant survive.
  • Le phénomène miraculeux se produit après que les parents ont mis leur foi en Dieu par une demande d’intercession du père Michael McGivney (prêtre catholique américain décédé en 1890).
  • Jésus avait annoncé qu’en son nom et par ses disciples, des miracles seraient accomplis.
  • De multiples signes et grâces accompagnent les parents durant cette épreuve, les aidant à tenir et à maintenir leur foi dans une action miraculeuse.
  • Le bébé, nommé Michael, est providentiellement né le 15 mai, qui est aussi la date anniversaire de la création du premier conseil des Chevaliers de Colomb, fondé par l’abbé Michael McGivney.
  • La procédure de reconnaissance par l’Église d’un phénomène miraculeux pour une béatification fait suite à une enquête sérieuse et comprend des critères de validation extrêmement rigoureux.

Synthèse :

Michael Schachle, originaire du Tennessee, aux États-Unis, n’était pas destiné à vivre. À dix-neuf semaines de vie intra-utérine, on lui diagnostique une trisomie 21 et un hydrops fœtal – une condition grave provoquant un gonflement significatif dans les poumons, le cœur et/ou l’abdomen. Alors que certains bébés atteints uniquement d’hydrops fœtal peuvent survivre après la naissance, la combinaison de l’hydrops et d’une trisomie 21 est synonyme de condamnation à mort.

« Il n’y a rien à faire ; il ne survivra pas. Nous pouvons provoquer l’accouchement maintenant, ou vous pouvez attendre et laisser faire la nature, mais il mourra. » : ce sont ces mots dévastateurs qui ont été dits aux parents de Michael. Mais ces derniers, fervents défenseurs de la vie et déjà parents de douze enfants, ont un autre projet en tête. Refusant de provoquer la mort de leur enfant, ils choisissent de prier pour un miracle.

Daniel, le père de Michael, travaille comme agent d’assurances pour les Chevaliers de Colomb, une organisation de bienfaisance catholique. Avec Michelle, sa femme, ils décident de prier spécifiquement pour l’intercession du fondateur des Chevaliers, le père Michael McGivney : « En tant que père, je ne me voyais pas dans le rôle de tuer mon enfant. J’étais indigné qu’on me le demande. »

Les parents Schachle n’ont jamais demandé que Michael soit guéri de la trisomie 21, seulement de l’hydrops fœtalmortel, comme l’indique le père de Michael : « Nous n’avons jamais pensé, pas une seule seconde, que la trisomie 21 était un problème. Nous allions l’aimer tel que Dieu l’avait créé. Nos prières se concentraient toujours sur une seule chose : "Seigneur, sauve notre bébé." Cela n’avait rien à voir avec les anomalies chromosomiques ; nous les considérions comme un cadeau. Pendant des années, nos enfants ont participé aux collectes de fonds Tootsie Roll des Chevaliers de Colomb pour aider les personnes handicapées. Il serait absurde de dire : "Ceci est inacceptable", après avoir consacré tant d’années à défendre des personnes comme lui. » Sa mère, Michelle, confirme également ses propos : « Nous avons prié pour que l’hydrops disparaisse afin qu’il puisse vivre. Nous voulions simplement qu’il vive. »

Les événements prennent une tournure extraordinaire lorsque le couple entreprend un pèlerinage en Europe, malgré les sombres pronostics médicaux. À travers des signes subtils et des moments de grâce qui semblent orchestrés par une main divine, leur foi se renforce et ils ont la conviction qu’ils doivent continuer à espérer une action divine. Le tournant a lieu lors d’un voyage au Portugal, à Fatima, là où la Vierge Marie est apparue à trois jeunes bergers.

De retour aux États-Unis, alors que l’échéance approche et que l’angoisse demeure, Michelle se rend avec son mari à une échographie prénatale à vingt-trois semaines de grossesse. Défiant toute explication médicale, leurs prières ont été exaucées : l’hydrops fœtal a mystérieusement disparu.

Michael est né prématurément par césarienne le 15 mai 2015 : il est prénommé Michael en l’honneur du père Michael McGivny, le fondateur des Chevaliers de Colomb. Cette guérison, qualifiée de miracle par les autorités ecclésiastiques, a conduit à la béatification du père Michael McGivny le 27 mai 2020 par le pape François.

Pascal Montbrun, apologète pour le site www.veritedelafoichretienne.fr.


Au-delà des raisons d'y croire :

Ces guérisons miraculeuses témoignent et confirment les paroles de Jésus : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » (Jn 14,12).

Pris dans leur ensemble, l’aspect cumulatif, la récurrence de l’invocation du nom de Jésus et l’impossibilité d’expliquer naturellement ces phénomènes constituent une raison solide de croire en la véracité de la foi chrétienne.


Aller plus loin :

Sur le site Internet Catholic New Agency, l’article : « Meet Michael McGivney Schachle, the miracle baby who helped make his namesake a Blessed » (en anglais).


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

Les saints , Guérisons miraculeuses , Corps conservés des saints , Reliques
Les 29 349 miracles de saint Charbel Maklouf
Guérisons miraculeuses
La guérison de Sœur Marie-Joséphine Catanea
Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Avec plus de 7500 dossiers déposés pour des guérisons inexpliquées, Lourdes est un lieu unique au monde
Les mystiques , Des miracles étonnants , Guérisons miraculeuses , Bilocations , Lévitations , Stigmates
Mariam, le « petit rien de Jésus » : une sainte de l'Orient à l'Occident
Guérisons miraculeuses
Le cancer de Maya, guérie sur le tombeau de saint Charbel
Guérisons miraculeuses
Le toucher des écrouelles : un miracle de guérison pluriséculaire
Guérisons miraculeuses
Manouchak, opérée par saint Charbel
Des miracles étonnants , Guérisons miraculeuses
La repousse de l’intestin de Bruce Van Natta : un miracle irréfutable
Guérisons miraculeuses
Le miracle de béatification de Juan Diego Cuauhtlatoatzin
Des miracles étonnants , Guérisons miraculeuses
« Pour que le monde croie, tes plaies s’ouvriront tous les 22 du mois »
Guérisons miraculeuses , Lacrymations et images miraculeuses
La guérison extraordinaire d’Alice Benlian en l’église Sainte-Croix de Damas
Guérisons miraculeuses
Le miracle qui a conduit frère André sur les autels
Les saints , Guérisons miraculeuses
Gemma Galgani, guérie afin d’expier les fautes des pêcheurs
Guérisons miraculeuses
Il avait « zéro » chance de vivre : la guérison miraculeuse d’un bébé