Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les visionnaires
n°89

Italie

Entre 1943 et 1954

Les observations astronomiques des écrits de Maria Valtorta confirmées

La mystique catholique italienne Maria Valtorta reçoit, entre 1943 et 1954, plus de 600 visions de la vie de Jésus en Terre sainte. Durant les décennies suivantes, les chercheurs vérifient un à un les milliers de détails factuels qu’elles contiennent, et constatent leurs extraordinaires exactitudes. Entre autres, les descriptions astronomiques données au fil du récit ont été analysées et confirmées.

© Unsplash / Dana Luig
© Unsplash / Dana Luig

Les raisons d'y croire :

  • La concordance des 263 positions et phases lunaires, mentionnées dans les écrits de Maria Valtorta, a été vérifiée par différents chercheurs. Il en va de même pour les constellations et les planètes mentionnées au fil de l’œuvre.
  • Pourtant, le contexte dans lequel Maria Valtorta écrit ne lui permet pas d’avoir accès à des connaissances astrologiques si approfondies. En effet, nous sommes en période de guerre et d’après-guerre mondiales, les logiciels d'astronomie et Internet n'existent pas, paralysée, elle est clouée à son lit et ne dispose d'aucun ouvrage d’astronomie…
  • Par ailleurs, le rythme de rédaction de neuf mille pages manuscrites en quatre ans ne laisse pas le temps humainement d'effectuer des recherches si poussées.

Synthèse :

Maria Valtorta est une mystique catholique italienne née en 1897 et décédée en 1961. Alors qu’elle a rejoint le tiers ordre des Servites comme tertiaire et mène une vie de prière retirée du monde dans sa maison de Viareggio, clouée au lit en raison de souffrances physiques continues, elle reçoit, de 1943 à 1954, des centaines de visions et de dictées de la part du Christ, de Marie, de certains saints ou encore de son ange gardien.

Parmi ses « révélations privées », il lui est notamment donné de revoir la vie de Jésus, en détail, à travers plus de six cents visions immersives.

À la demande de Jésus, elle décrit avec minutie les scènes (topographie, architecture, us et coutumes, faune, flore, conditions météorologiques, observations astronomiques…), dépeint les personnes (noms, origines, fonctions, physionomies, tempéraments…) et retranscrit, mot à mot, leurs dialogues. Ce sont ainsi quelque neuf mille pages manuscrites qu’elle couvre en l’espace de quatre ans.

Après le décès de Maria Valtorta, des chercheurs de différents pays vont commencer à éplucher, ligne par ligne, ces milliers de pages pour vérifier les détails qu’elles contiennent. Prenons l’exemple des observations astronomiques.

L’Évangile tel qu’il m’a été révélé compte 873 scènes de nuit.

Sur cette base le Dr. Liberato De Caro (du IC-CNR, institut de cristallographie du Conseil national italien de la recherche), le Pr. Lonnie Lee Van Zandt (diplômé de Harvard avec un doctorat de physique théorique, et enseignant à l’université américaine de Purdue), et l’ingénieur Jean-François Lavère ont chacun vérifié, grâce à des logiciels d’astronomie, tels que les planétariums virtuels Redshift ou Stellarium, la concordance des positions et phases lunaires (263 au total), des constellations et des planètes décrites au fil de l’œuvre.

Les vérifications effectuées ont mené à de saisissantes confirmations. Ces observations, couplées aux événements historiques mentionnés dans l’œuvre, permettront aux chercheurs à reconstituer le calendrier de la vie de Jésus au jour le jour.

Rappelons que l’informatique n’existait pas au temps de Maria Valtorta, qu’elle n’avait pas d’ouvrages d’astronomie à sa disposition, que les moyens de communication étaient dégradées par la Seconde Guerre mondiale qui faisait rage et que, en raison de ses infirmités physiques, elle ne pouvait pas quitter son lit. Elle-même, ayant quitté l'école à 16 ans pour exercer comme infirmière, était loin d'avoir de telles connaissances. Par ailleurs, la rédaction extrêmement rapide de L’Évangile tel qu’il m’a été révélé (quelque neuf mille pages manuscrites rédigées en quatre ans) ne lui laissait aucunement le temps pour mener de laborieuses recherches ni d'atteindre d’un tel degré d’exactitude, de la première à la dernière page.

Fabrice-Marie Gagnant


Aller plus loin :

Dossier du site Edifiant.fr : « Maria Valtorta. Un miracle pour notre temps. »


En savoir plus :

Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE