Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les saints
n°355

Pise (Italie, Toscane), Palestine

Vers 1117- 1160

Saint Rainer de Pise : la conversion miraculeuse d’un riche négociant

Né à Pise, Rainier est le fils d’un riche négociant. Insouciant quant à son avenir (la fortune familiale le met à l’abri), il devient musicien ambulant et mène une vie assez dissolue, jusqu’au jour où il rencontre de façon providentielle Alberto, un laïc pieux. Dès lors, il va se consacrer à Dieu et multiplie les œuvres de charité. Pèlerin de Terre sainte, vivant dans la pauvreté et l’abstinence, il devient tour à tour ermite et moine cénobite, accomplissant divers miracles. À sa mort le 17 juin 1160, sa réputation de sainteté déborde les frontières de la République de Pise.

C. Lasinio, Gravure à l'aquarelle, XIXè siècle. Retour à Pise et miracles de saint Rainier. / © CC0, via BeWeb.
C. Lasinio, Gravure à l'aquarelle, XIXè siècle. Retour à Pise et miracles de saint Rainier. / © CC0, via BeWeb.

Les raisons d'y croire :

  • Les sources documentaires relatives au saint ont contribué à reconstituer l'histoire, la topographie, la structure urbaine de Pise, ainsi que les maladies, activités professionnelles, us et coutumes locales, mentalité de la société de cette époque, etc. Preuve que ces écrits sont considérés comme historiquement fiables. La source hagiographique la plus importante et la plus ancienne, la Vita Raynerii , a été écrite par le chanoine pisan Benincasa, compagnon et ami de saint Rainier.
  • Il est juste de rapprocher la conversion subite et définitive de Rainier, dont les fruits sont inexplicables à tous niveaux, de celle de saint François d’Assise : même période, même pays, même origine sociale privilégiée, même richesse spirituelle, même éloignement de la société.
  • Éclatante après la rencontre qu’il fait avec Alberto, un simple et pieux laïc, sa conversion est inouïe : rien ni personne ne l’avait jamais préparé à devenir un « autre Christ » (alter Christus). Né dans une famille de négociants, dont il partage valeurs et idéaux, son regard est à tout jamais changé par la grâce : comblé de tout, il renonce à tout pour épouser l’idéal de pauvreté, en lequel il perçoit un idéal, car cet idéal, c’est Jésus. La psychologie (comme toute science humaine) est incapable d’expliquer un tel renversement intérieur et social.
  • Dieu a accordé à saint Rainier le don des miracles en particulier, mais pas seulement : après sa conversion, il réussit tout ce qu’il entreprend dès lors qu’il s’agit d’entreprises au service de l’évangile : vie érémitique, financement par le travail de son pèlerinage en Terre Sainte, construction d’un hospice pour les pauvres…
  • Parmi ses miracles post mortem, il convient d’en retenir au moins deux : il sauve un enfant tombé du deuxième étage d’une maison et un marin parvient à s’échapper d’une tempête en l’invoquant et en jetant de l'eau bénite à la mer.
  • Il est protégé de façon inconcevable et évite tous les obstacles lors de son séjour de 13 ans en Terre sainte. Contemporain de la deuxième croisade, qui se termine par un échec, il est préservé de tous périls et dangers.
  • La popularité extraordinaire de saint Rainier est un fait acquis depuis 864 ans. Inhumée immédiatement dans la cathédrale de Pise après sa mort, à un emplacement exceptionnel - aux côtés de la dépouille d’Henri VII, empereur du Saint-Empire germanique -, sa canonisation par le pape Alexandre III a lieu moins de dix ans après sa disparition.
  • Rainier figure parmi les immenses saints (saint François d’Assise, saint Bonaventure, etc.) dont la vie est devenue un thème artistique : deux siècles après sa mort, évidemment avec le plein soutien et l’aide matérielle des autorités religieuses et politiques, le grand peintre florentin Andrea di Bonaiuto peint des fresques dans le « camposanto » de Pise figurant ses miracles, sa conversion, et divers épisodes de son existence. Un autre maître italien, Antonio di Francesco di Venezia (+1388), achève l’œuvre d’Andrea di Bonaiuto.

Synthèse :

Rainier (également connu sous le nom de Raynerius, Rainerius, Rainier, Rainieri, etc.) voit le jour vers 1117 à Pise, dans une famille de riches négociants. Ses parents, Gandulfo Scacceri et Mingarda Buzzaccherini, appartiennent à l’élite de la République de Pise et l’avenir de l’enfant semble assuré à tous niveaux.

Mais à l’instar de saint François d’Assise au début du XIIIe siècle, le jeune homme délaisse ses études et les privilèges liés à sa condition sociale pour devenir musicien itinérant. Il joue de la lyre et de la vielle à roue et chante bien. Il passe de place en place au grand dam des siens. Les efforts de ses parents pour le ramener à la raison sont vains : sa jeunesse est clairement placée sous le signe de l’insouciance. Rainier mène une vie dissolue, n’hésitant pas à voler de sa nourriture : il a le doigt coupé pour le punir d’un vol de fromage.

Vers 1136, âgé d’à peine vingt ans, Ranieri rencontre un laïc d’origine corse, Alberto Leccapecore, ancien soldat qui a renoncé aux armes pour sa foi et qui après la mort de saint Rainier, se rendra à Paris où Louis VII le prendra comme conseiller. C’est une rencontre décisive qui va changer le destin du jeune musicien.

Pour commencer, Alberto le persuade de confesser ses fautes à un prêtre. C’est bientôt chose faite : l’ancien joueur de lyre dit ses péchés, qu’il considère dorénavant graves et nombreux, en s’agenouillant aux côtés d’un prêtre : confession dont il n’aurait même pas voulu entendre parler quelques jours avant... Peu à peu, Alberto l’amène, dans le partage et la délicatesse, à partager sa vision de la vie et des hommes, celle d’un chrétien engagé. La transformation intérieure de Rainier est à la fois rapide et profonde. En quelques mois tout au plus, il voit à son tour le monde avec les yeux du Christ.

Il entend de mettre sans attendre au service de Dieu. Une idée surgit dans son esprit : se rendre en Terre Sainte, visiter le Saint-Sépulcre, mettre ses pas dans ceux de Jésus… Oui, mais comment faire ? Il n’a pas un sou et il se voit mal demander aux siens de prendre en charge les frais du voyage... Il part sans délai pourtant en mettant ses qualités relationnelles au service de Dieu. En se souvenant de ce qu’il a certainement vu et retenu dans son milieu d’origine, il s’improvise marchand, non pour s’enrichir mais pour parvenir à Jérusalem.

Et contre toute attente il réussit très bien dans cette activité. On le retrouve dans différents ports méditerranéens et en moins de quatre ans, sa fortune est faite.

Cependant, il a promis à Dieu de vivre comme Jésus : en un mot, à rebours des siens en matière de biens terrestres. En 1240, il se débarrasse de toutes ses richesses en les distribuant aux pauvres. Il vêt la robe de pénitent que l’on donne à l’époque aux pèlerins (pilurica) qui se rendent au Saint-Sépulcre. Il partage la vie d’ermites qui, comme lui, ont tout abandonné pour l’Évangile, s’abstenant de nourriture tous les jours de la semaine, sauf le jeudi et le dimanche. C’est de cette époque que sont datés ses premiers miracles. Il passe au total treize ans en Terre sainte.

De retour à Pise en 1153 (ou 1154), il jouit d’ores et déjà d’une réputation de saint et de thaumaturge. Bien que fuyant tous ceux qui viennent le solliciter à titres divers, sa popularité ne cesse de grandir. Dans sa ville natale, il se sent constamment observé, admiré et parfois envié. Lui pense qu’il n’est qu’un grand pécheur en voie de conversion.

Il rend son âme à Dieu sept ans après son retour de Terre Sainte, le vendredi 17 juin 1161.
Ses compatriotes lui réservent des funérailles exceptionnelles et sa dépouille ne tarde pas d’être placée dans la cathédrale de Pise, aux côtés du sépulcre de l’empereur germanique Henri VII. L’un de ses disciples, le chanoine Benincasa, écrit une première biographie dès 1162. Ce texte, traduit dans toute l’Europe, est encore réédité à Pise au milieu du XIXe siècle.

Saint de la charité, saint de la contemplation, Rainier est célébré dans sa ville natale à travers deux fêtes municipales et religieuses qui honorent son extraordinaire dévouement aux pauvres et son abandon légendaire à la providence divine (dont la célèbre Luminara di San Ranieri).

Le pape Alexandre III, son contemporain, l’inscrit au catalogue des saints.

En 1632, l’archevêque de Pise, le clergé local, le magistrat pisan, avec la Sacrée Congrégation des Rites, élit Ranieri comme patron principal de la ville et du diocèse.   

Patrick Sblachiero


Au-delà des raisons d'y croire :

Sur le plan humain, la trajectoire originale de saint Rainier, placée toute entière sous le signe de la Providence, possède un parfum d’aventure et d’imprévisible : rien n’est calculé, rien n’est préparé, tout vient de Dieu. En matière spirituelle, elle rappelle de façon magistrale que les vocations les plus tardives, les engagements les plus déroutants, les cheminements les plus stupéfiants peuvent conduire à la sainteté.


Aller plus loin :

Sur le site santiebeati.it, l'article sur Saint Ranieri de Pise (en italien).


En savoir plus :

  • Vita auctore Benincasa, AASS, juin, t. IV, col. 345-381.
  • Sylvie Barnay, « Rainier de Pise (saint, + 1161) », dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero (dir.), Dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie, Paris, Fayard, 2007, p. 790.
  • Les diverses informations disponible sur le site Internet Beni Ecclesiastici (vie de saint Rainier, fresques du Campo Santo de Pise, ...).
  • Alain Venturini, « Le Bienheureux Alberto Leccapecore de la Corse à Clairvaux, via Pise, Compostelle et Paris (vers 1090-vers 1155) », Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de la Corse, n° 760-761, La Corse et le monde méditerranéen de la fin du Moyen Âge à l’époque moderne, p. 81-100.
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Saint Simon Stock reçoit le scapulaire du Mont Carmel des mains de la Vierge Marie
Les saints
Saint Pascal Baylon, humble berger
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Sainte Rita de Cascia, celle qui espère contre toute espérance
Les saints
L’étrange barque de saint Basile de Riazan
Les saints , Corps conservés des saints
Saint Antoine de Padoue, le « saint que tout le monde aime »
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
L’extraordinaire conversion de Micheline de Pesaro
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Saint Antoine-Marie Zaccaria, médecin des corps et des âmes
Les saints
Les saints époux Louis et Zélie Martin
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Frère Marcel Van, une « étoile s’est levée en Orient »
Les saints
Sainte Anne et saint Joachim, parents de la Vierge Marie
Les saints
Saint Loup, l’évêque qui fit rebrousser chemin à Attila
Les saints
Saint Ignace de Loyola : à la plus grande gloire de Dieu
Les saints
Saint Nazaire, apôtre et martyre
Les saints , Des miracles étonnants , Guérisons miraculeuses
Saint Jean-Marie Vianney, la gloire mondiale d’un petit curé de campagne
Les moines , Les saints
Saint Dominique de Guzman, athlète de la foi
Les saints , Témoignages de rencontres avec le Christ
Sainte Faustine, apôtre de la divine miséricorde
Les moines , Lévitations , Stigmates , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
Saint François, le pauvre d’Assise
Les saints , Les grands témoins de la foi
Ignace d’Antioche : successeur des apôtres et témoin de l’Évangile
Les saints
Antoine-Marie Claret, un tisserand devenu ambassadeur du Christ
Les saints
Alphonse Rodriguez, le saint portier jésuite
Les saints , Des miracles étonnants , Bilocations
Martin de Porrès revient hâter sa béatification
Les saints , Des miracles étonnants
Saint Martin de Tours, père de la France chrétienne
Les saints
Saint Albert le Grand, les noces de l'intelligence et de la foi
Les saints
Saint Grégoire le Thaumaturge
Les saints , Une vague de charité unique au monde , Corps conservés des saints
Virginia Centurione Bracelli : quand toutes les difficultés s’aplanissent
Les saints
Lorsque le moine Seraphim contemple le Saint-Esprit
Les saints , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants , Corps conservés des saints
Saint Pierre Thomas : une confiance en la Vierge Marie à toute épreuve
Les saints
À Grenoble, le « saint abbé Gerin »
Les saints , Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Gabriel de l’Addolorata, le « jardinier de la Sainte Vierge »
Les saints , Les mystiques , Des miracles étonnants , Corps conservés des saints , Histoires providentielles
Sainte Rose de Viterbe : comment la prière change le monde
Les saints
Bienheureux Francisco Palau y Quer, un amoureux de l’Église
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
La maturité surnaturelle de Francisco Marto, « consolateur de Dieu »
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
San Simón Stock recibe el escapulario del Carmen de manos de la Virgen María
Les saints
San Pascual Baylon, humilde pastor
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Santa Rita de Casia, la que espera contra toda esperanza
Les saints , Histoires providentielles
L’absolue confiance en Dieu de sainte Agnès de Montepulciano
Les saints
Sainte Catherine de Gênes, ou le feu de l’amour de Dieu
Les saints
Sainte Marie de l’Incarnation, « la sainte Thérèse du Nouveau Monde »
Les saints
Rosa Venerini ou la parfaite volonté de Dieu
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Saint Simon Stock reçoit le scapulaire du Mont Carmel des mains de la Vierge Marie
Les saints
Saint Paschal Baylón: from humble shepherd to the glory of sainthood
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Saint Rita of Cascia: hoping against all hope
Les saints
Camille de Soyécourt, comblée par Dieu de la vertu de force
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
San Simone Stock ricevette dalle mani della Vergine Maria lo scapolare del Monte Carmelo
Les saints
San Pascal Baylon, umile pastore
Les saints
François de Girolamo lit dans les cœurs
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Hermano Marcel Van, "una estrella ha nacido en Oriente".
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Santa Rita da Cascia, colei che spera contro ogni speranza
Les saints
La extraña barca de San Basilio de Riazán
Les saints
Jeanne-Antide Thouret : partout où Dieu voudra l’appeler
Les saints
The unusual boat of Saint Basil of Ryazan
Les saints , Corps conservés des saints
Saint Anthony of Padua: "everyone’s saint"
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
The extraordinary conversion of Michelina of Pesaro
Les saints , Corps conservés des saints
San Antonio de Padua, el "santo que todo el mundo ama".
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
La extraordinaria conversión de Micheline de Pesaro
Les saints
Saint Augustin de Cantorbéry apporte la bonne nouvelle sur la terre des Angles
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Saint Anthony Mary Zaccaria, physician of bodies and souls
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Brother Marcel Van: a "star has risen in the East"
Les saints
Saints Louis and Zelie Martin
Les saints
La strana barca di San Basilio di Ryazan
Les saints , Corps conservés des saints
Sant'Antonio da Padova, il "santo che tutti amano"
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
San Antonio María Zaccaria, médico de cuerpos y almas
Les saints
Los Santos esposos Luis y Celia Martin
Les saints
Saint Rainer de Pise : la conversion miraculeuse d’un riche négociant
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
La straordinaria conversione di Michelina da Pesaro
Les saints
Saint Jean-Baptiste, témoin du Christ annoncé par les prophètes
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Sant'Antonio Maria Zaccaria, medico del corpo e dell'anima
Les saints
Saint Bernardin Realino répond à l’appel divin
Les saints
Santa Ana y San Joaquín, padres de la Virgen María
Les saints
San Nazario, apóstol y mártir
Les saints
San Lupo, el obispo que hizo retroceder a Atila
Les saints , Corps conservés des saints
Sainte Élisabeth du Portugal, une rose en royauté
Les saints
San Ignacio de Loyola: a la mayor gloria de Dios
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Fratel Marcel Van, "una stella è sorta in Oriente"
Les saints
I santi sposi Louis e Zélie Martin
Les saints
Saints Anne and Joachim, parents of the Virgin Mary
Les saints
La confiance en Dieu de sainte Marie-Madeleine Postel
Les saints
Saint Nazarius, apostle and martyr
Les saints
Saint Lupus, the bishop who saved his city from the Huns
Les saints
Saint Ignatius of Loyola: "For the greater glory of God"
Les saints
Sant'Anna e San Gioacchino, genitori della Vergine Maria
Les saints
San Nazario, apostolo e martire
Les saints
San Lupo, il vescovo che fece indietreggiare Attila
Les saints
Sant'Ignazio di Loyola: per la maggior gloria di Dio