Recevoir les raisons de croire
< Toutes les raisons sont ici !
TOUTES LES RAISONS DE CROIRE
Les saints
n°370

Portugal

1271 – 1336

Sainte Élisabeth du Portugal, une rose en royauté

Sainte Élisabeth naît en 1271 en Espagne. Très jeune, elle montre une fervente piété et s’attache à la pratique spirituelle avec discipline. Mariée à douze ans, elle sera la proie, pendant la majeure partie de son mariage, des incartades et sévérités de son mari, qu’elle supporte sans jamais se plaindre, ne cessant jamais de prier pour sa conversion. Elle est une reine exemplaire, modèle parfait d’humilité et de charité envers les pauvres. Élisabeth vit aussi pour rétablir la paix entre les peuples et, jusqu’à sa mort, elle s’attache à parlementer avec les gens de sa famille pour éviter les rivalités et les conflits. Elle décède le 4 juillet 1336, ayant renoncé à entrer au couvent, préférant le tiers ordre franciscain, qui lui permet de continuer ses œuvres de charité dans le monde.

Francisco de Zurbarán, Sainte Elizabeth de Portugal, Museo del Prado, Madrid. / © CC0, wikimedia.
Francisco de Zurbarán, Sainte Elizabeth de Portugal, Museo del Prado, Madrid. / © CC0, wikimedia.

Les raisons d'y croire :

  • Élisabeth supporte pendant plus de trente ans les infidélités de son mari, avec patience et sans jamais se plaindre, certaine que, grâce à ses prières et ses témoignages de dévouement et d’affection, il reviendra dans le droit chemin. Elle lui dit : « Certes, vous m’offensez et j’en pleure. Pourtant, c’est le divin amour que vous bafouez. Devant lui, nous sommes unis à jamais. » De fait, ils vivront un bonheur conjugal sans tache les dix dernières années de leur mariage. Le roi se repend et, converti, s’applique dès lors à réparer ses erreurs passées.

  • Non seulement Élisabeth endure sans plainte les incartades de son mari, mais elle éduque aussi les enfants illégitimes de son mari comme les siens, s’évertuant à leur fournir la meilleure éducation. « Ces bâtards du roi sont des petits innocents. Je leur procure donc bonnes nourrices et chrétienne éducation. »

  • Prenant en modèle le Christ, Élisabeth fait de sa vie entière une dévotion à la charité et à la paix. Elle réconcilie les peuples et les individus et sera même félicitée par le pape.
  • Accusée de dépenser trop d’argent pour les nécessiteux et interdite d’aumône par son royal époux, Élisabeth continue cependant. Lorsqu’elle est surprise par son mari en train de faire la charité, un jour d’hiver, des roses apparaissent miraculeusement dans ses bras. Le roi, y reconnaissant lui-même un acte surnaturel, laissa ensuite sa femme libre de faire l’aumône comme elle l’entendait. Le « miracle des roses » est recensé par plusieurs biographes dès sa mort.
  • En s’occupant des pauvres, Élisabeth opère plusieurs miracles de guérison, dont au moins deux sont recensés de son vivant : la rémission d’une femme atteinte d’un ulcère et celle d’un lépreux guéri simplement par le soin qu’elle lui apporte.
  • Le corps de la sainte est transféré deux cent soixante-seize ans après sa mort. On remarque à cette occasion que son visage, remarquablement bien conservé, affiche un sourire radieux et qu’une fragrance douce et fleurie émane de son corps, connue chez les saints comme « odeur de sainteté ».

Synthèse :

Élisabeth naît en 1271 à Saragosse. Elle est nommée ainsi en l’honneur d’Élisabeth de Hongrie, qui était sa grand-tante et qui fut, elle aussi, sainte. Elle est la fille de Pierre d’Aragon, dit le Grand, roi d’Aragon et de Sicile, et de Constance de Sicile. Dès l’âge de huit ans, Élisabeth montre une piété exemplaire en récitant l’office divin chaque jour, une pratique qu’elle conserve jusqu’à sa mort.

Elle épouse à l’âge de douze ans Denys Ier, roi du Portugal – un roi musicien, poète et volage. Elle fuit les divertissements, méprise le luxe, multiplie les jeûnes et s’attache à soulager les pauvres. En dehors de la prière et du soin des pauvres, elle consacre son temps à ornementer les autels. Dans son mariage avec Denys, elle fait preuve d’une patience exemplaire face aux épreuves imposées par son époux. En réponse aux infidélités qu’elle endure, elle ne manifeste qu’une amabilité croissante, une douceur empreinte d’affection et un dévouement sans bornes, qui viendront peu à peu à bout des incartades de son royal époux. Elle se charge même de l’éducation des enfants illégitimes de son mari.

Modèle d’humilité, Élisabeth s’attache à rétablir la paix entre tous, notamment à deux reprises, lorsque leur fils Alphonse prend les armes contre son père Denys. La nouvelle étant arrivée aux oreilles du pape Jean XXII, ce dernier la félicite : « Vous êtes admirable d’avoir pu réconcilier votre époux et votre fils, tellement montés l’un contre l’autre ! »

Mais Élisabeth ne s’arrête pas là, elle fait tout son possible pour être aimée de ses sujets, qui l’appellent « leur mère », tant elle pourvoit à leurs besoins avec une charité assidue. Jamais les pauvres ne sortent du palais sans avoir rien reçu. Les monastères qu’elle sait être dans le besoin reçoivent abondamment de la généreuse reine. Elle prend aussi les orphelins sous sa protection, sert les malades et dote les jeunes filles indigentes.

Les vendredis de carême, elle lave les pieds des hommes pauvres, qu’elle baise ensuite, et elle revêt ces hommes d’habits neufs. Les jeudis, elle fait de même avec les femmes indigentes. Un jour, une femme avec une blessure particulièrement répugnante au pied vient la voir. Élisabeth, malgré l’odeur nauséabonde et l’aspect repoussant du pied, en panse l’ulcère, le lave, l’essuie, le baise et la femme s’en va guérie miraculeusement. Un lépreux malmené par un garde est aussi soudainement guéri par Élisabeth.

Mais l’entourage du roi l’avait dénoncée comme dépensant inutilement les biens du royaume en faisant l’aumône. « Vous en faites trop, Majesté, certains vous comparent à une bonne poire que l’on savoure à volonté. » Le roi lui interdit de dépenser ainsi son argent. Mais Élisabeth ne tient pas compte des ordres de son mari. Un jour qu’elle se promène en ville à faire l’aumône, elle croise son mari, qui lui demande avec autorité ce qu’elle dissimule sous son manteau : « Ouvrez votre tablier, Madame, et découvrez votre fardeau. » Élisabeth répond que ce sont des roses afin de décorer l’autel de la chapelle. Mais le roi lui rétorque que c’est le mois de janvier et que les roses ne poussent pas en hiver : il lui ordonne d’ouvrir son manteau. Devant la suite royale, Élisabeth ouvre alors son manteau et un magnifique bouquet de roses apparaît. Le roi reconnaît alors le caractère surnaturel de cet événement, se repent et laissera dès lors sa femme gérer ses actes de charité jusqu’à la fin de sa vie. « Je croyais bien trouver de l’argent destiné aux gueux. J’ai trouvé une brassée de belles fleurs, largement épanouies en plein hiver. Mon épouse serait-elle une sainte ? »

Lorsque le roi Denys rend l’âme, en 1325, Élisabeth se retire dans un couvent de clarisses, à Coimbra. Mais elle préfère continuer dans le monde son œuvre de charité, prend finalement l’habit du tiers ordre franciscain et vit à côté du monastère des clarisses. Elle secourt les pauvres et travaille continuellement à rétablir la paix. Elle décède le 4 juillet 1336 à Estremoz, au cours d’un voyage visant à réconcilier son fils et son petit-fils, non sans avoir vu la Sainte Vierge qui venait la chercher.

Le corps de la sainte est transféré au monastère, où de nombreux fidèles viennent la vénérer. En 1612, soit deux cent soixante-seize ans après sa mort, on ôte de son tombeau de marbre le corps d’Élisabeth : le visage de la sainte reine est encore souriant, et son corps est intact et en odeur de sainteté. L’évêque de Coimbra édifie une splendide chapelle, dans laquelle sont déposés les restes de la souveraine, dans une magnifique châsse en argent massif. Elle est canonisée par Urbain VIII en 1625 et suscite encore une grande dévotion. Les miracles sont nombreux après sa mort.

Camille Mino di Ca, récemment baptisée, s’est convertie à cinquante ans. Passionnée par les récits de conversion et les vies de saints, elle rédige pour Hozana et d’autres supports. Elle pratique l’écriture sous différentes formes, y compris la biographie, le théâtre, la poésie et la chanson.


Aller plus loin :

L’émission de CNews « Les belles figures de l’histoire », du 15 juin 2024 : sainte Élisabeth du Portugal, une reine exemplaire.


En savoir plus :

  • Jean-François Godescard, Vie de sainte Élisabeth, reine de Portugal, 1863. Réédition Hachette 2013.
  • Pierre-Antoine de Moucheron, Sainte Élisabeth d’Aragon, reine de Portugal, et son temps, 1896. Réédition Hachette 2013.
  • Sur le site Internet 1 Œuvre, 1 Histoire, la description d’un retable du XVIe siècle représentant le miracle des roses.
  • Régine Pernoud, Les Saints au Moyen Âge : La sainteté d’hier est-elle pour aujourd’hui ?, 1989.
  • L'article de l'Encyclopédie Mariale du site Internet Marie de Nazareth : « Sainte Elisabeth, Reine de Portugal (1271-1336) ».
Partager cette raison

LES RAISONS DE LA SEMAINE

L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Saint Simon Stock reçoit le scapulaire du Mont Carmel des mains de la Vierge Marie
Les saints
Saint Pascal Baylon, humble berger
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Sainte Rita de Cascia, celle qui espère contre toute espérance
Les saints
L’étrange barque de saint Basile de Riazan
Les saints , Corps conservés des saints
Saint Antoine de Padoue, le « saint que tout le monde aime »
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
L’extraordinaire conversion de Micheline de Pesaro
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Saint Antoine-Marie Zaccaria, médecin des corps et des âmes
Les saints
Les saints époux Louis et Zélie Martin
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Frère Marcel Van, une « étoile s’est levée en Orient »
Les saints
Sainte Anne et saint Joachim, parents de la Vierge Marie
Les saints
Saint Loup, l’évêque qui fit rebrousser chemin à Attila
Les saints
Saint Ignace de Loyola : à la plus grande gloire de Dieu
Les saints
Saint Nazaire, apôtre et martyre
Les saints , Des miracles étonnants , Guérisons miraculeuses
Saint Jean-Marie Vianney, la gloire mondiale d’un petit curé de campagne
Les moines , Les saints
Saint Dominique de Guzman, athlète de la foi
Les saints , Témoignages de rencontres avec le Christ
Sainte Faustine, apôtre de la divine miséricorde
Les moines , Lévitations , Stigmates , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
Saint François, le pauvre d’Assise
Les saints , Les grands témoins de la foi
Ignace d’Antioche : successeur des apôtres et témoin de l’Évangile
Les saints
Antoine-Marie Claret, un tisserand devenu ambassadeur du Christ
Les saints
Alphonse Rodriguez, le saint portier jésuite
Les saints , Des miracles étonnants , Bilocations
Martin de Porrès revient hâter sa béatification
Les saints , Des miracles étonnants
Saint Martin de Tours, père de la France chrétienne
Les saints
Saint Albert le Grand, les noces de l'intelligence et de la foi
Les saints
Saint Grégoire le Thaumaturge
Les saints , Une vague de charité unique au monde , Corps conservés des saints
Virginia Centurione Bracelli : quand toutes les difficultés s’aplanissent
Les saints
Lorsque le moine Seraphim contemple le Saint-Esprit
Les saints , Les apparitions et interventions mariales , Des miracles étonnants , Corps conservés des saints
Saint Pierre Thomas : une confiance en la Vierge Marie à toute épreuve
Les saints
À Grenoble, le « saint abbé Gerin »
Les saints , Les apparitions et interventions mariales , Guérisons miraculeuses
Gabriel de l’Addolorata, le « jardinier de la Sainte Vierge »
Les saints , Les mystiques , Des miracles étonnants , Corps conservés des saints , Histoires providentielles
Sainte Rose de Viterbe : comment la prière change le monde
Les saints
Bienheureux Francisco Palau y Quer, un amoureux de l’Église
Les saints , Les apparitions et interventions mariales
La maturité surnaturelle de Francisco Marto, « consolateur de Dieu »
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
San Simón Stock recibe el escapulario del Carmen de manos de la Virgen María
Les saints
San Pascual Baylon, humilde pastor
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Santa Rita de Casia, la que espera contra toda esperanza
Les saints , Histoires providentielles
L’absolue confiance en Dieu de sainte Agnès de Montepulciano
Les saints
Sainte Catherine de Gênes, ou le feu de l’amour de Dieu
Les saints
Sainte Marie de l’Incarnation, « la sainte Thérèse du Nouveau Monde »
Les saints
Rosa Venerini ou la parfaite volonté de Dieu
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
Saint Simon Stock reçoit le scapulaire du Mont Carmel des mains de la Vierge Marie
Les saints
Saint Paschal Baylón: from humble shepherd to the glory of sainthood
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Saint Rita of Cascia: hoping against all hope
Les saints
Camille de Soyécourt, comblée par Dieu de la vertu de force
L’Église , Les saints , Les apparitions et interventions mariales
San Simone Stock ricevette dalle mani della Vergine Maria lo scapolare del Monte Carmelo
Les saints
San Pascal Baylon, umile pastore
Les saints
François de Girolamo lit dans les cœurs
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Hermano Marcel Van, "una estrella ha nacido en Oriente".
Les saints , Corps conservés des saints , Stigmates
Santa Rita da Cascia, colei che spera contro ogni speranza
Les saints
La extraña barca de San Basilio de Riazán
Les saints
Jeanne-Antide Thouret : partout où Dieu voudra l’appeler
Les saints
The unusual boat of Saint Basil of Ryazan
Les saints , Corps conservés des saints
Saint Anthony of Padua: "everyone’s saint"
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
The extraordinary conversion of Michelina of Pesaro
Les saints , Corps conservés des saints
San Antonio de Padua, el "santo que todo el mundo ama".
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
La extraordinaria conversión de Micheline de Pesaro
Les saints
Saint Augustin de Cantorbéry apporte la bonne nouvelle sur la terre des Angles
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Saint Anthony Mary Zaccaria, physician of bodies and souls
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Brother Marcel Van: a "star has risen in the East"
Les saints
Saints Louis and Zelie Martin
Les saints
La strana barca di San Basilio di Ryazan
Les saints , Corps conservés des saints
Sant'Antonio da Padova, il "santo che tutti amano"
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
San Antonio María Zaccaria, médico de cuerpos y almas
Les saints
Los Santos esposos Luis y Celia Martin
Les saints
Saint Rainer de Pise : la conversion miraculeuse d’un riche négociant
Les saints , Conversions d'athées , Témoignages de rencontres avec le Christ
La straordinaria conversione di Michelina da Pesaro
Les saints
Saint Jean-Baptiste, témoin du Christ annoncé par les prophètes
Les saints , Les anges et leurs manifestations , Corps conservés des saints
Sant'Antonio Maria Zaccaria, medico del corpo e dell'anima
Les saints
Saint Bernardin Realino répond à l’appel divin
Les saints
Santa Ana y San Joaquín, padres de la Virgen María
Les saints
San Nazario, apóstol y mártir
Les saints
San Lupo, el obispo que hizo retroceder a Atila
Les saints , Corps conservés des saints
Sainte Élisabeth du Portugal, une rose en royauté
Les saints
San Ignacio de Loyola: a la mayor gloria de Dios
Les saints , La profondeur de la spiritualité chrétienne
Fratel Marcel Van, "una stella è sorta in Oriente"
Les saints
I santi sposi Louis e Zélie Martin
Les saints
Saints Anne and Joachim, parents of the Virgin Mary
Les saints
La confiance en Dieu de sainte Marie-Madeleine Postel
Les saints
Saint Nazarius, apostle and martyr
Les saints
Saint Lupus, the bishop who saved his city from the Huns
Les saints
Saint Ignatius of Loyola: "For the greater glory of God"
Les saints
Sant'Anna e San Gioacchino, genitori della Vergine Maria
Les saints
San Nazario, apostolo e martire
Les saints
San Lupo, il vescovo che fece indietreggiare Attila
Les saints
Sant'Ignazio di Loyola: per la maggior gloria di Dio